A Grabels, les artificiers préparent le feu du 14 juillet mais aussi sa sécurité

Les feux d’artifices du 14 juillet offrent un spectacle qui ravit le public, mais la vigilance est de mise pour qu’aucun incendie ne vienne gâcher la fête, particulièrement dans les communes sensibles, comme à Grabels, dans l’Hérault.

Pour un 14 juillet réussi, il faut un beau feu d’artifice. Mais avec la chaleur actuelle, des précautions sont nécessaires, pour éviter tout risque d’incendie.

A Grabels, dans l’Hérault, l'équipe d'artificiers est sur le pied de guerre depuis lundi 6h du matin.

410 kilos d'artifice doivent être installés, dont 130 d'explosifs. Ce sont aussi les dispositifs de sécurité qui requièrent du temps de préparation.

Nous avons deux citernes, dix personnes disposées aux alentours du feu et la police municipale a prévenu tous les riverains", résume Bruno Calmels, artificier.

Reportage.

durée de la vidéo : 00h01mn50s
Taponier S./Pansiot-Villon B. ©France 3 LR

Avec l'évolution du matériel, les risques d'incendie à la retombée des fusées est pratiquement nul. Les équipes municipales ont débroussaillé le terrain et établi une distance de sécurité au préalable.
Mais ce qui retient toute l'attention des artificiers, c’est la force et la direction du vent, ainsi que le bon alignement des mortiers.

Le plus gros risque c’est d’avoir une bombe qui se couche et qui mette le feu à tout", admet Thierry Bourgal, chef de tir.


Les distances de sécurité entre les différents matériels limitent tout danger, à part pour les artificiers qui doivent rester présents.

Si l’équipe d’artisans s’active pour assurer le déroulement parfait de la soirée, les particuliers aussi doivent suivre quelques règles : les feux de divertissement sont strictement interdit à moins de 200 mètres d'un bois, une forêt ou un maquis.