La Grande Motte, écrin du Festival des Architectures Vives

Régate, installation imaginée par Albert Schrurs et Wendy Gaze pour Allegory Studio / © Valérie Luxey F3 LR
Régate, installation imaginée par Albert Schrurs et Wendy Gaze pour Allegory Studio / © Valérie Luxey F3 LR

Jusqu'au 28 juin, la station balnéaire de la Grande Motte (Hérault), classée au Patrimoine du XXème siècle, accueille pour la 3ème fois le Festival des Architectures Vives. En bord de mer, les jeunes talents de l'architecture vous proposent une déambulation poétique et interactive.

Par Valérie Luxey

Pour la 3ème année consécutive, la nouvelle vague de l'architecture pose ses bagages à la Grande Motte, le temps du festival des Architectures Vives. La station balnéaire héraultaise les a visiblement inspirés. 

Souvenirs de vacances et d'enfance

Pour concevoir les installations qui jalonnent la déambulation le long du bord de mer, ils ont replongé dans leurs souvenirs d'enfance et de vacances à la plage. Et nous font partager leurs sensations retrouvées.

Le festival Architectures Vives à La Grande Motte en images

Celles des journées sur le sable où, entre deux baignades, on va au bazar acheter des tubes à bulles de savon par exemple. Cela donne "Embruns", objet coloré et naïf animé par le vent, imaginé par Arnaud Malthieu, Amandine Romanet et Matthieu Thuillier.

Architecture sensible

Avec Photo Souvenir, Alice Foulon et Camille Saucereau nous invitent à prendre une pose imaginaire, comme au temps où l'on immortalisait les amitiés d'un été, nées sur la plage et qui restent gravées dans nos mémoires.
Un peu plus loin, nous entrons dans le géométrique Origamic, de Klest Pango.
Et voilà que le jeune architecte montpelliérain nous ramène à ces moments enfantins, les jours de pluie, où l'on faisait des pliages pour tromper l'ennui et s'évader, en regardant de temps à autre par la fenêtre passer un voilier.

Reportage à La Grande Motte, dans l'Hérault.
La Grande Motte, écrin du Festival des Architectures Vives
V. Luxey et N. Chatail

Une architecture de l'eau et du vent

Peut-être accostera-t-il près de cette îlot verdoyant et éphémère apparu quai Charles de Gaulle, et baptisé "la Petite Motte" par ses créatrices du cabinet Came Collective.
Ou bien croiserat-il près des bouées de l'Allegory Studio, formes pyramidales faisant écho à celles de l'architecture de cette cité sortie de l'imaginaire de Jean Balladur et classée Patrimoine du XXème siècle qu'est la Grande Motte.

Succès populaire

Et le public adhère à ces oeuvres éphémères, interactives. Déjà 2000 visiteurs pour le 1er week-end, soit la moitié de la fréquentation totale de chacune des 2 éditions précédentes.
Avant même la fin du Festival, le 28 juin, les Architectures Vives à la Grande Motte, déclinaisons de la manifestation montpelliéraine qui fête, elle, ses 10 ans, sont déjà un succès. A voir ici en images.

Sur le même sujet

Les + Lus