Cet article date de plus de 6 ans

Des élus réduisent leurs indemnités pour offrir le permis à 12 jeunes de la Salvetat

C'était une promesse de campagne : le Maire DVG de la Salvetat-Saint Gilles et ses 6 adjoints concèdent 10 % de leurs indemnités. Deux postes ont aussi été supprimés pour débloquer au total 30.000 euros.
Illustration auto école
Illustration auto école © MaxPPP
1.200 euros en moyenne pour un permis de conduire : "un petit budget difficile à économiser quand on est sans-emploi" accorde Meriem, 20 ans, mère d'un enfant.

Inscrite à la mission locale de la Salvetat Saint-Gilles, elle a été sélectionnée avec 11 autres jeunes âgés de 16 à 25 ans, tous vivant à la Salvetat, pour bénéficier du programme "Permis gratuit".

"Quand on veut, on peut"

Ce programme était une promesse de campagne de l'équipe municipale Divers gauche (DVG) sans étiquette, élue en mars 2014, contre le Maire PS sortant. Pour le financer, l'équipe municipale est passée de 8 à 6 adjoints, économisant ainsi 20.000 euros par an. Le Maire et ses 6 adjoints ont aussi accepté de réduire leurs indemnités de 10 %, permettant de débloquer 10.000 euros supplémentaires. "On a mis l'opération en place en moins de 6 mois. Quand on veut, on peut" affirme fièrement Eliane Andreau, première adjointe.

Ces 30.000 euros représentent 60 % du coût total de la mesure. Auxquels s'ajoutent la participation de la Mission Locale.

En contrepartie, les jeunes devront effectuer 70 heures de travaux d'intérêt citoyen : enlever tags et graffitis, nettoyer la commune par exemple, dans un délais de 8 mois. Le but étant que l'obtention du permis leur permette de retrouver un emploi rapidement.

Le reportage à La Salvetat Saint-Gilles de Mélody Locard et Jean-Pierre Duntze :
durée de la vidéo: 01 min 50
Permis offert jeunes la Salvetat Saint-Gilles

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique société archives solidarité