• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La réforme des collèges expérimentée dans un établissement du Lot

Les collégiens en pleine étude du paysage lors d'un enseignement pratique interdisciplinaire (EPI) / © Pascale Lagorce / France 3 Midi-Pyrénées
Les collégiens en pleine étude du paysage lors d'un enseignement pratique interdisciplinaire (EPI) / © Pascale Lagorce / France 3 Midi-Pyrénées

En cette rentrée scolaire 2015, quelque 32 collèges de Midi-Pyrénées, tous volontaires, tentent la réforme des collèges. Ils ont donc mis en place des accompagnements personnalisés et des enseignements pratiques interdisciplinaires.

Par Cécilia Sanchez

La réforme très controversée des collèges, initiée par Najat Vallaud-Belkacem est expérimentée dans 32 établissements de Midi-Pyrénées depuis la rentrée 2015. Seulement trois académies (Toulouse, Rennes et Aix-Marseille) y prennent part. Ces établissements sélectionnés se sont portés volontaires. Ils s’essaient soit à l’accompagnement personnalisé (AP), soit les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI). A la rentrée 2016, tous les collèges devront s’y plier.

Cette réforme ambitionne de palier aux critiques du rapport Pisa de l’OCDE : l’écart se creuse entre les élèves qui réussissent et ceux qui décrochent. 

L'accompagnement personnalisé (AP)

Au collège Jean Monnet de Lacapelle-Marival, les 310 élèves et 12 classes sont impliqués. Les classes de 6ème et 3ème testent les aides personnalisées (AP). Les 25 enseignants, soudés, ont monté le dossier pour participer à l'expérience car ils prônent une nouvelle façon d'enseigner.
Sept professeurs ont mis en place ces AP. Par petits groupes, il s'agit de travailler en fonction des besoins des élèves, que ce soit du soutien scolaire ou bien de l'orientation.

Les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI)

Les EPI sont testés en 5ème et 4ème. Ils favorisent l'interdisciplinarité, une meilleure assimilation des connaissances chez les élèves et plus de concret. Pour Jean-Pascal Rivano, le principal du collège, "cela permet aux élèves de s'épanouir."

Le premier EPI proposé au collège Jean Monnet réunit les enseignants de technologie, d'arts plastiques et des sciences de la vie et de la terre (SVT), pour un projet commun d'architecture d'un site en milieu naturel en partenariat avec le parc naturel régional des Causses du Quercy. Le but est de réaliser un dossier pour un permis de construire, une façon de rompre la monotonie des salles de classe. 

Les projets sont très variés : un second EPI "Cultures et Antiquité" réunit des professeurs de Latin et d'Anglais pour approfondir des textes et la connaissance de l'Antiquité. Enfin, une dernier vise à créer des spots publicitaires.
Pour le moment, ces EPI s'étalent sur une heure par semaine. A la rentrée 2016, ce sera le quota minimum.

Cette réforme fait débat, mais la ministre de l'éducation ne compte pas faire marche arrière. En cause, la "disparition" du Latin et du Grec. C'est faux, explique le ministère de l'éducation nationale. Ces enseignements sont reportés sur les EPI. Ils sont d'ailleurs toujours proposés en complément pour les élèves qui le souhaitent.  Le Snes, principal syndicat des enseignants, annonce une grève le jeudi 17 septembre à 14h30, square Charles de Gaulle à Toulouse.

Voir le reportage de Pascale Lagorce et Laurence Boffet :

La réforme des collèges expérimentée dans un établissement du Lot


Sur le même sujet

Gard : 9 centres postaux en grève illimitée dans les Cévennes

Les + Lus