Les pompiers de Haute-Garonne continuent leur grève

Publié le Mis à jour le
Écrit par Michel Pech

La négociation, lundi après-midi, entre les syndicats et la direction du SDIS 31, n'a pas abouti. Les pompiers ont refusé de signer le protocole d'accord. La grève continue. 

Les syndicats ont obéi à la base
Dans un communiqué, la direction du SDIS 31 a annoncé l'échec de la négociation à l'issue de la réunion lundi après-midi entre les syndicats et la direction. 
Un échec attendu puisque la semaine dernière, lors de consultation des personnels, 68% des votants s'étaient déclarés opposés au protocole d'accord. 
70 % des salariés du SDIS 31 s'étaient exprimés lors de ces consultations. 

Ce protocole d'accord avait été proposé le 15 décembre dernier.
Il comportait près de 25 mesures concrètes pour améliorer la couverture opérationnelle du département et les conditions de travail des sapeurs-pompiers.

Ce protocole prévoyait notamment la réduction du nombre d’heures de gardes annuel, de 94 jours à 92 jours, un des points forts des revendications des agents du SDIS, lors du mouvement social.

Pourquoi ce refus de la base ?
  • Tout d'abord, selon Christophe Brunet de la CGT, il "y avait trop de zones d'ombre", des engagements oraux que la direction refusait de coucher sur la papier (par exemple, la direction proclame que le ratio professionnel/volontaire doit tourner autour de 80/20 mais cette proposition n'a jamais été couchée sur le papier). 
  • La direction et notamment le directeur, le colonel Toufflet en poste depuis plus de deux ans, est accusé "d'immobilisme"; Alors que la population du département augmente de 12 à 15 000 habitants par an, le nombre de pompiers n'augmente guère depuis 15 ans. En effet, selon un article de Que Choisir du 8 janvier 2017, la Haute-Garonne manque d'effectifs. Le temps d'intervention moyen dans ce département tourne autour des 24 minutes alors qu'il n'est que de 13 minutes en France. 
Selon la direction, les réformes engagées seront poursuivies 
12 nouveaux recrutements sont d’ores et déjà lancés pour l’année 2017 (0.6 M€) et tous les départs à la retraite seront remplacés (environ 125 recrutements dans les 5 prochaines années). De même, deux nouveaux centres d’incendie et de secours mixtes (pompiers professionnels et volontaires) seront construits d’ici 2020 et donneront aussi lieu à des recrutements. Les centres de secours toulousains seront redéployés pour améliorer la réponse opérationnelle sur le territoire de la métropole et 8 centres de sapeurs-pompiers volontaires seront rénovés ou reconstruits entre 2017 et 2019 (soit un investissement de près de 20 M€.

Les pompiers de Haute-Garonne observent une grève d'une heure tous les jours depuis le 6 novembre.
Un nouvel appel à la mobilisation est lancé pour jeudi à 18h devant le Conseil Départemental.