11 maires de communes au sud de Toulouse déclarent être prêts à accueillir des migrants

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Valery
© MaxPPP

A l'initiative du député PS de la 9ème circonscription de la Haute-Garonne Christophe Borgel, 11 maires lancent un appel pour accueillir des migrants sur leurs communes, en fonction de leur capacité. D'autres initiatives sont lancées, notamment à gauche. 

Les maires de onze communes situées au sud de Toulouse se sont déclarés jeudi "prêts à accueillir" des migrants, après l'image "insoutenable" d'un jeune Syrien mort noyé sur une plage turque.

A l'initiative de Christophe Borgel, député PS de la 9ème circonscription de Haute-Garonne, les onze maires ont publié un appel intitulé "Nous sommes prêts à accueillir""Depuis plusieurs semaines, nous voyons sous nos yeux le drame que vivent des milliers d'hommes et de femmes poussés à quitter leur pays par la peur et la misère", écrivent les édiles dans un appel retransmis par M. Borgel.

"L'image de cet enfant échoué sur une plage turque est insoutenable. Il représente aujourd'hui l'humanité toute entière", ajoutent-ils en référence à la photo du cadavre d'un jeune enfant réfugié, retrouvé échoué la tête dans le sable.

EN VIDEO / le reportage de Christine Ravier et Christian Bestard :
durée de la vidéo: 02 min 10
Appel de 11 communes pour les réfugiés

"François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel ont rappelé la nécessité pour l'Europe d'accueillir. Nous voulons leur répondre, nous sommes prêts en tant que maires à y prendre notre part", poursuivent les maires de la 9eme circonscription de Haute-Garonne, au sud de Toulouse.

"Nous connaissons la complexité de la question des migrants, mais nous voulons d'abord réagir en êtres humains, en républicains", concluent-ils.

Les maires concernés sont socialistes, divers-gauche ou divers-droite. Ils dirigent les communes de :
  • Saubens,
  • Labarthe-sur-Lèze,
  • Pins-Justaret,
  • Roques-sur-Garonne,
  • Pinsaguel,
  • Eaunes,
  • Villate,
  • Ramonville,
  • Roquettes,
  • Lagardelle-sur-Lèze
  • Portet-sur-Garonne.
"Aucun républicain ne peut accepter de faire comme si ces hommes, ces femmes, poussés à quitter leur pays dans d'effroyables conditions, par la peur de la guerre, des répressions, par la misère, par la recherche tout simplement d'un avenir pour leur enfant, cachaient en leur sein des terroristes", écrit le député Christophe Borgel sur son blog appelant au sursaut "républicain".
Après le choc, des politiques se mobilisent
Après la diffusion de la photographie du petit Syrien Aylan mort sur une plage aux portes de l'Europe, l'électrochoc semble fonctionner et les initiatives des institutions et des partis politiques se multiplient. 
Le président PS du Conseil départemental de la Haute-Garonne, Georges Méric, annonce pour la prochaine réunion de la commission permanente le 10 septembre le vote d'une "aide exceptionnelle à destination des associations humanitaires qui œuvrent dans ces pays en guerre au plus près des populations victimes".
L'ancien maire PS de Toulouse, Pierre Cohen, président de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains, lance avec le numéro du PS Jean-Christophe Cambadélis, "un appel à la constitution d’un réseau villes solidaires pour l'accueil des réfugiés"
Les élus écologistes proposent une initiative régionale : "renouons en Languedoc-Roussillon et en Midi-Pyrénées avec notre tradition d’accueil et montrons que notre devise républicaine a encore du sens". Ainsi EELV Languedoc-Roussillon "propose ainsi aux collectivités du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées de tous les échelons de rejoindre le réseau de territoires solidaires initié par notre voisine, la maire de Barcelone, Ada Colau"

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.