"17 millions m3 d'eau déversés rien qu'au mois de septembre" : face à la sécheresse, la Garonne au plus bas

Publié le
Écrit par Inès Rochetin

Le manque d'eau dans la Garonne est bien la preuve de l'impact des chaleurs anormales de ce mois de septembre. La vigilance est ainsi de mise pour assurer un débit suffisant dans le fleuve, unique ressource en eau potable de Toulouse (Haute-Garonne).

La Garonne manque d'eau depuis quelques semaines et les Toulousains s'en sont aperçus. Maryse traverse régulièrement le pont des Catalans et a bien remarqué le niveau anormalement bas du fleuve : " Cela fait un moment que je me demande pourquoi la Garonne est si basse, pourtant, il me semble que des apports en eau sont effectués lorsque c'est trop critique. " Même constat pour Anne-Marie : " Je n'ai jamais vu la Garonne comme cela, aux alentours du Bazacle, on a normalement toujours du bruit et là tout est très calme. C'est assez inquiétant ", se désole-t-elle.

17 millions de m3 d'eau déversés dans la Garonne


Jean Michel Fabre, président du SMEAG (Syndicat Mixte d'Études et d'aménagement de la Garonne) se veut rassurant : " On a fait beaucoup de soutien pour limiter un déficit d'eau trop important. Nous avons déversé plus de 17 millions de m3 d'eau au total pour l'unique mois de septembre. On est proche du précédent record, mais nous avons su anticiper. " Une nécessité pour palier les températures élevées de ce mois de septembre, qui ont battu des records, ainsi que le manque de pluie : " Les conditions climatiques jouent sans aucun doute sur le niveau de l'eau, mais dans une mesure moindre que lors de la période estivale. Sur le mois de septembre, nous avons moins de prélèvements effectués par les agriculteurs ce qui nous permet de garder un niveau d'eau stable " affirme Jean-Michel Fabre. Au total, 44 millions de m3 d'eau ont été consommés cette année sur les 71 millions disponibles pour assurer un débit suffisant au fleuve.

Une vigilance accrue pour la qualité de l'eau potable

L'eau de la Garonne, seule ressource en eau potable de la ville de Toulouse peut-elle devenir de mauvaise qualité ? Pour Jean-Michel Fabre, la réponse est négative : " On est très dépendants des eaux de surface. À partir du moment où il y a moins d'eau, nous renforçons la vigilance, mais il est vrai que la question de la température de l'eau en période caniculaire peut poser question. En septembre, ce n'est pas tellement le cas, les nuits sont assez froides pour garder la Garonne à une température idéale". Mais certains habitants du centre-ville ont pris les devants : "J'ai décidé d'acheter une carafe spéciale pour filtrer moi même l'eau. Je fais très attention à sa qualité " confie Maryse. Pour Jean-Michel Fabre, la solution se trouve plutôt du côté de la sobriété : " Nous sommes vigilants sur les stocks, mais il faut aussi mener une vraie campagne de sensibilisation, et pas seulement l'été. Tout au long de l'année, nous devons être vigilants pour ne pas surconsommer de l'eau".

C'est pourquoi de nouvelles restrictions sur les usages de l’eau en Haute-Garonne sont adoptées à partir du samedi 30 septembre 2023. "Du fait de l’absence de pluies significatives depuis plusieurs jours et des températures élevées, l’ensemble des débits des cours d’eau sont en baisse et plus particulièrement les débits de deux cours d’eau pyrénéens que sont le Salat et le Ger'" indique la préfecture dans un communiqué de presse. L'heure n'est plus au gâchis de la moindre goutte d'eau.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité