• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

En 2019, l'aéroport Toulouse-Blagnac mise sur l'international avec de nouvelles destinations

Cette année, l'aéroport toulousain veut miser sur les vols internationaux. / © REMY GABALDA / AFP
Cette année, l'aéroport toulousain veut miser sur les vols internationaux. / © REMY GABALDA / AFP

Les vols internationaux ont le vent en poupe à Toulouse-Blagnac, et le low-cost aussi. Sept nouvelles destinations vont être desservies par quatre compagnies différentes au cours de l'année 2019, a annoncé l'aéroport à l'occasion de son bilan 2018.

Par M.D.

Les passagers sont de plus en plus nombreux à fréquenter l'aéroport de Toulouse-Blagnac : ils ont été 9 630 308 en 2018, soit 3,9 % de plus que l'année précédente. Un constat qui se vérifie surtout pour les vols extérieurs : pour la première fois, le trafic international a dépassé les échanges nationaux.

"Une tendance appelée à se confirmer dans les années à venir, au regard des aménagements mis en service ces dernières semaines", d'après un communiqué de l'aéroport toulousain. Après deux ans de travaux, la plateforme aérienne a tout prévu pour attirer les compagnies internationales. De nouvelles destinations vont d'ailleurs être proposées en 2019.
 

Dans le détail, vous pourrez partir à Marrakech, Liverpool et Tenerife avec easyJet, à Nice avec Volotea, à Brême avec British Airways, ou encore à Mahon et Copenhague avec Air France, annonce l'aéroport sur Twitter. Plus de 60 destinations sont déjà desservies au départ de la Ville rose.

Et avec ses nouveaux aménagements mis en service en fin d'année, Toulouse-Blagnac veut se mettre au niveau de ses grands concurrents européens : plus de boutiques, hotel 4*, installation "d'enseignes qui font l’identité de la région"...

 

Le low-cost plébiscité


Une année de plus, ce sont les vols low-cost qui ont porté la croissance de l'aéroport. En 2018, c'est surtout la compagnie irlandaise easyJet qui a enregistré la plus forte croissance en transportant le plus de passagers.
 

L'aéroport s'est également engagé en faveur de l'écologie, l'année passée. Membre du programme Airport Carbon Accreditation, la plateforme aérienne oeuvre pour atteindre la neutralité carbone d'ici quelques années. Elle a notamment mis en place des panneaux photovoltaïques sur le parking P2 et propose des solutions de court-voiturage avec l'entreprise Karos depuis 2018.

 

Sur le même sujet

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"

Les + Lus