25 ans de réclusion pour un Toulousain pour l'enlèvement et la mort d'une prostituée

© France 3
© France 3

José Gimenez a été condamné en appel par la cour d'assises du Tarn-et-Garonne à Montauban après avoir été condamné à 30 ans de réclusion criminelle en 2014 à Toulouse. 

Par FV avec AFP

Un Toulousain a été condamné en appel mercredi par la Cour d'assises du Tarn-et-Garonne à vingt ans de réclusion criminelle pour l'enlèvement et la séquestration d'une prostituée qui s'était tuée en tentant de s'échapper.

José Gimenez, 40 ans, avait été condamné en première instance, le 31 janvier 2014, à 30 ans de réclusion criminelle par la Cour d'assises de Toulouse.

En juillet 2010, après avoir passé la nuit avec la prostituée, d'origine bulgare et âgée de 31 ans, Gimenez avait décidé de la conduire à Trèbes (Aude) "parce qu'il avait des sentiments amoureux pour elle", a-t-il dit au premier jour de l'audience, vendredi dernier.

Il l'avait alors ligotée et enfermée dans un camion qu'il venait de voler, avant que la victime ne réussisse à défaire ses liens et à monter sur le toit du camion en marche, d'où elle avait fait une chute mortelle.

L'accusé, qui a très souvent pleuré lors des trois journées du procès, a maintenu la thèse du "malheureux accident" pour quelqu'un qu'il aimait. A la différence du procès de Toulouse, la maîtresse de José Gimenez a témoigné à Montauban, affirmant avoir vu l'accusé en compagnie de la victime plusieurs fois, accréditant la thèse de l'amour.

L'avocat général avait requis 30 ans de réclusion, pour "arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire suivi de mort en récidive" mais la Cour s'est rangée à l'avis de la défense, qui considérait que "30 ans s'applique à des crimes avec préméditation".

L'accusé avait déjà été condamné en 1995 à 10 ans de réclusion par la cour d'assises des mineurs pour un cambriolage suivi d'un meurtre.

Sur le même sujet

Les + Lus