50 ans du Concorde : un supersonique déjà dans l'Histoire

 Le 31 mai 2003 à 17h45, sur une piste de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, le Concorde est au "roulage" quelques instants après avoir assuré son dernier vol en provenance de New York ouvert aux passagers d'Air France. / © AFP
Le 31 mai 2003 à 17h45, sur une piste de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, le Concorde est au "roulage" quelques instants après avoir assuré son dernier vol en provenance de New York ouvert aux passagers d'Air France. / © AFP

L'avion Concorde a inspiré une centaine d’ouvrages écrits mais pour la première fois, un historien toulousain raconte l’épopée de l’avion supersonique qui fête le 50e anniversaire de son premier vol à Toulouse.

Par SD avec AFP

Cinquante ans après le premier vol d'essai du Concorde, le 2 mars 1969, le supersonique est une légende.

Le bel oiseau blanc

Sa vitesse, sa ligne impressionnaient tout comme son bruit. Dans les années 1970, le Concorde décollait avec un niveau sonore de 119,4 décibels - aujourd'hui inacceptable au vu des normes internationales - et le "bang" supersonique provoqué par le franchissement du mur du son par l'avion qui volait à une vitesse de croisière de Mach 2,04 (2.500 km/h), soit deux fois la vitesse du son, lui interdisait de survoler les zones habitées. Mais le "bel oiseau blanc" a été un fiasco commercial et est remisé sous les hangars depuis 2003.

Hors norme

Mais il continue à faire rêver. Plusieurs projets sont en cours aux Etats-Unis mais à l'heure d'exigences environnementales croissantes, le futur avion à très grande vitesse devra se montrer plus silencieux. Jean Marc Olivier, professeur d'histoire contemporaine spécialiste de l'aéronautique, a lui décidé de raconter l'histoire de cet avion hors norme.

Reportage Emmanuel Wat et Jean-Pierre Duntze :

  

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus