À l'épreuve de la neige, du vent et du feu : les nouvelles attractions de la Halle de la Machine

La Halle de la Machine à Toulouse présente une nouvelle scénographie "Snow, Wind & Fire". À partir de ce samedi 10 février, d’étranges phénomènes météorologiques s'y installent. La neige, le vent et le feu vont s'abattre sur les visiteurs et les entourer dans une scène à 360 degrés.

Dès ce samedi 10 février 2024, la Halle de la Machine de Toulouse, en Haute-Garonne, révèle des nouvelles représentations. "Snow, Wind & Fire" invite les spectateurs à se laisser surprendre et à vivre une expérience inattendue, au cœur des effets spéciaux de la compagnie du directeur artistique François Delarozière.

À l'épreuve de la neige, du vent et du feu

Ces différents phénomènes météorologiques vont se déchaîner sur les visiteurs.

Voici les quatre nouveaux entre-sorts de la Halle de la Machine :

  • La Chambre Blanche, l'épreuve de la neige
  • Rafales, l'épreuve du vent
  • Le Cadre de Feu, l'épreuve du feu
  • Cumulofocus, l'épreuve de la fumée.

Ces éléments sont régulièrement utilisés lors des spectacles de rue.

"On a exploité ces effets spéciaux que l’on connaît bien et on les a transformés en entre-sort, en petite attraction foraine pour faire participer le public", avoue l'un des constructeurs, Sylvain Praud.

Afin de recueillir leurs impressions avant celle du public, les quatre nouvelles machines ont été présentées en primeur au personnel de la Halle de la Machine. Et ils témoignent de leur enthousiasme.

"C’est une sensation de fête foraine, comme dans un manège, c’est super".

"J’étais dans le brouillard et là, je rejoignais les nuages et au-dessus, c’est dieu. Donc c’est magnifique, splendide".

Conçues de brique et de broc, ces nouvelles machines sont pourtant sophistiquées. Le but étant de créer la surprise, une expérience unique et un moment de stupeur immortalisé par les appareils photos.

"Ce sont des machines qui ont été construites très rapidement en moins de trois semaines par une équipe très réduite et avec beaucoup de récupération et beaucoup de technicité", explique le directeur artistique de la Halle de la Machine, François Delarozière.

Il y a quand même un appareil photo, un QR code pour récupérer sa photo. Elles sont à la fois complexes et très intuitives et ça leur donne un petit côté frais.

François Delarozière, directeur artistique de la Halle de la Machine

Tous les ans, la Halle de la Machine se renouvelle pour surprendre et étonner les visiteurs. Ouverte fin 2018, la Halle est l'écurie des machines de spectacle en perpétuel mouvement.

"On a l’impression qu’au bout d’un moment cela va s’étioler, que ça va s’essouffler, et ils arrivent quand même à se renouveler, à créer de nouvelles choses, depuis toutes ces années, et ça c’est magique, c’est chouette", réalise Jean Kévin un machiniste.

Fascinant et poétique, la Halle de la Machine est plus proche du spectacle de rue que d'une exposition permanente. Du mardi au dimanche, vous pouvez embarquer dans cet univers de contes et légendes et de ces extraordinaires mécaniques.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité