Aéronautique : les salariés de Latelec en grève contre la fermeture du site de production de Toulouse

Deux mois de négociation et une première journée de grève le 8 octobre dernier n’auront pas suffi à contrecarrer le plan social prévu chez Latelec, filiale de Latécoère spécialisée dans le câblage aéronautique. Les salariés du site de Labège, près de Toulouse, sont en grève ce jeudi 3 décembre.
Grève chez Latelec, filiale de Latécoère, 3 décembre 2020
Grève chez Latelec, filiale de Latécoère, 3 décembre 2020 © Ludovic Brimbeuf FTV

Les salariés de Latelec ont cessé le travail pour dénoncer des licenciements jugés « injustifiés et illégitimes ». 129 emplois sont concernés.

Les représentants du personnel sont en réunion avec la direction de Latécoère ce jour pour s’opposer à la fermeture de leur site, aux suppressions de postes annoncées et à une éventuelle délocalisation de la production dans les Landes ou au Maghreb. 

Ce plan social est lié à la baisse de l’activité câblage due à la crise sanitaire et son impact sur le secteur aéronautique. Le chiffre d’affaires était toutefois en croissance, sauf en 2019 où l’entreprise a réalisé des investissements.

Sur les 450 salariés de Latelec, 129 postes étaient menacés de suppression dans la branche production du site toulousain et 22 personnes étaient concernées par des mutations dans les Landes ou à Montpellier. Les négociations avançant, 31 postes pourraient être sauvés. 

Pour les salariés, la pilule est dure à avaler, comme le confie Rudy Jacquot, cableur chez Latelec : "Des gens qui travaillent depuis plus de 25 ans vont partir avec 11 000 euros, c’est même pas la moitié d’une année de salaire !

On demande à être traités comme des humains, pas comme des pions que l’on va enlever d’un échiquier d’un revers de la main. 

Rudy Jacquot, cableur chez Latelec

 Un autre salarié de l'entreprise faisait part également de son désarroi : "Ça va être compliqué de retrouver du travail dans ce secteur d’activité. Ce sont des familles entières qui vont être dans des situations précaires et on se bat pour éviter cela. On est inquiet pour le futur et en colère car on a tous fait des efforts et des sacrifices pour cette société" 

On est les sacrifiés de Latécoère !

Thibault Mauriès, salarié Latelec


En fonction de l’évolution des négociations, la poursuite de la grève est envisagée.
Piquet de grève chez Latelec, filiale de Latécoère, à Labège, jeudi 3 décembre 2020
Piquet de grève chez Latelec, filiale de Latécoère, à Labège, jeudi 3 décembre 2020 © Ludovic Brimbeuf FTV
Le site toulousain de Latelec est basé à Labège. 450 personnes y travaillent.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aéronautique économie licenciement emploi