L'aéroport de Toulouse-Blagnac échappera-t-il à la privatisation ?

© Rémi Gabalda / AFP
© Rémi Gabalda / AFP

La question agite depuis de longs mois collectivités locales et opposants à la vente de l'aéroport de Toulouse-Blagnac. L'Etat va-t-il signer sa privatisation totale et vendre ses dernières parts au consortium chinois Casil Europe à qui il a déjà cédé 49,99% des parts de l'aéroport toulousain ?

Par Laurence Boffet

Interrogé à l'assemblée nationale le 27 octobre par le député de la Haute-Garonne Jean-Luc Lagleize, Bruno Le Maire a confirmé les craintes des nombreux opposants à la vente partielle de l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Le ministre de l'économie et des finances a indiqué ne pas exclure un désengagement total de l'Etat de l'aéroport.

La privatisation totale, une épée de Damoclès

L'arrêté de cession des parts de l'Etat signé en avril 2015 avec Casil Europe stipule en effet qu'entre avril 2018 et avril 2019, l'Etat français pourra vendre ses dernières parts à ce seul acquéreur.
Pour les collectivités publiques (CCI, Conseil départemental, Région et Métropole) qui détiennent 40% des parts de l'aéroport et les opposants à la privatisation totale du site, la course contre la montre est désormais lancée. Il leur faut convaincre le gouvernement de ne pas céder ses 10,01% restants au consortium chinois et d'attendre avril 2019 pour les céder aux collectivités locales. 

Mi octobre, Georges Méric, le président du conseil départemental de la Haute-Garonne envisageait de lancer une opération de financement participatif. De son côté, Marc Péré, le maire divers gauche de l'Union et vice-président de Toulouse Métropole appelle à la mobilisation des acteurs locaux et des citoyens pour se lancer "dans la bataille" et indiquer au ministère de l'économie et des finances qu'ils sont contre "cette spoliation" d'un bien public nécessaire à la plaine toulousaine. 

Voyez le reportage de Luc Truffert et Olivier Denoun :
L'aéroport de Toulouse-Blagnac échappera-t-il à la privatisation ?
La question agite depuis de longs mois collectivités locales et opposants à la vente de l'aéroport de Toulouse-Blagnac. L'Etat va-t-il signer sa privatisation totale et vendre ses dernières parts au consortium chinois Casil Europe à qui il a déjà cédé 49,99% des parts de l'aéroport toulousain ? - Luc Truffert / Olivier Denoun





Sur le même sujet

Des robots dans les exploitations agricoles

Près de chez vous

Les + Lus