Afin d'éviter 3 ans de prison et 45 000 € d'amende, ce qu'il faut impérativement savoir sur la récupération de l'eau de pluie

Après un été trop sec et trop chaud, l'automne 2023 apporte une série de dépressions avec une bonne quantité d'eau. Cette eau si précieuse, nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir la récupérer. Le nombre de récupérateurs achetés explose. Mais attention, collecter de l'eau de pluie n'est possible que sous certaines conditions très strictes. Y contrevenir peut coûter très très cher.

Après des mois de pénurie, la pluie est de retour en France et en Occitanie. Le manque d'eau de l'été 2023, a boosté l'achat de récupérateurs. Une bonne idée pour la planète, mais qui comporte un certain nombre de règles, que vous ne connaissez probablement pas. Pour éviter 3 ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende, voici ce qu'il faut savoir.

C'est légal, oui mais...

Il est tout à fait légal de collecter l'eau de pluie sur votre propre terrain, que ce soit à l'aide de citernes ou de cuves enterrées, à condition de vérifier que votre toit ne contient ni amiante ni plomb. Cette pratique est relativement simple, mais il y a des subtilités à considérer en ce qui concerne son utilisation.

Selon les informations fournies sur le site Internet d'Eau de Toulouse métropole, l'eau de pluie peut être utilisée à diverses fins domestiques, notamment :

  • L'arrosage de vos plantes d'intérieur et de votre jardin.
  • Le lavage de votre voiture.
  • Le nettoyage de vos sols.
  • L'alimentation de vos toilettes et le lavage de votre linge (à condition d'avoir l'équipement approprié).

Il est important de noter que l'eau de pluie n'est pas potable, car elle peut contenir des bactéries nocives, des virus, ainsi que des résidus de pesticides ou de métaux lourds.

À l'intérieur du domicile :

Lorsque vous utilisez de l'eau de pluie à l'intérieur de votre domicile, il existe des règles strictes à suivre, notamment :

  • Il est interdit d'avoir des robinets d'eau potable et d'eau de pluie dans la même pièce.
  • Les robinets d'eau de pluie doivent être verrouillables et clairement signalés par un écriteau, ainsi que par une couleur de canalisation différente.
  • Un plombier doit installer un clapet anti-retour pour empêcher la contamination de l'eau provenant du réseau public d'eau potable.
  • De plus, vous devrez faire une déclaration d'usage à votre mairie, car les eaux utilisées à des fins domestiques sont rejetées dans les réseaux d'assainissement et sont donc soumises à une redevance d'assainissement.

Emprisonnement et amende

Il est essentiel de prendre en considération les implications environnementales, car si l'eau de pluie rejetée dans le réseau d'assainissement est polluée, cela peut avoir des conséquences graves et entraîner la pollution de l'ensemble du réseau. Conformément au code de la Santé publique, le fait de dégrader des ouvrages publics destinés à recevoir ou à conduire des eaux d'alimentation est passible de trois ans d'emprisonnement et d'une amende de 45 000 euros.

Dans certaines régions d'Occitanie, tels que les départements de l'Ariège, la Lozère, du Gard, des Pyrénées-Orientales et du Tarn, il existe des incitations sous forme d'aides pour l'achat de récupérateurs d'eau de pluie pour les particuliers.