Age, diplôme, salaire : les raisons de l'abstention lors des élections en Occitanie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ophélie Le Piver .

L’INSEE publie ce 17 novembre une étude sur la participation électorale lors des élections présidentielle et législative de 2022. L’abstention progresse en France, mais aussi en Occitanie.

“L’abstention, grande gagnante des élections de 2022 ”, cette petite phrase, de nombreuses fois entendue lors des soirées électorales cette année, est aujourd’hui confirmée par l’INSEE. L’Institut National de la Statistique et des Études Économiques publie ce jeudi 17 novembre une étude sur la participation électorale en 2022. Le constat est sans appel.

Participation : l’Occitanie au-dessus de la moyenne nationale

L’année 2022 a été marquée par deux échéances politiques majeures et quatre rendez-vous dans les urnes : l’élection présidentielle (les dimanches 10 et 24 avril) et les élections législatives (les dimanches 12 et 19 juin). 

En France, seul 36% des personnes inscrites sur les listes électorales ont participé aux 4 scrutins. C’est un petit peu mieux en Occitanie : 38% ont fait le déplacement. 

47% des habitants de la région ont participé à une partie des scrutins et 15% d’entre eux ne se sont jamais rendus aux urnes.

L’abstention en augmentation pour la présidentielle

Entre 2007 et 2022, l’abstention systématique (ou à tous les scrutins) n’a cessé d’augmenter. Elle est passée de 8% à 15% en 15 ans. 

Les élections mobilisent de moins en moins. Même la présidentielle perd son attrait : sa participation est en baisse de 4 points entre 2017 et 2022 en Occitanie.

Seul le taux de participation aux législatives reste stable mais il n’était que de 41% en 2022 (contre 71% pour la présidentielle). 

Jeunes et très âgés boudent les urnes 

Dans notre région, ¼ des inscrits de moins de 30 ans n’a voté à aucun scrutin en 2022. La participation systématique augmente avec l’âge : elle progresse de 25% chez les plus de 30 ans, 35% après 40 ans et 59% à partir de 70 ans (et jusqu’à 79 ans).

L’abstention systématique représente 65% des plus de 80 ans. Cela est souvent dû à une incapacité physique de se rendre aux urnes. 

Les moins diplômés et moins aisés plus touchés par l’abstention

La participation augmente avec le niveau de diplôme. Un fait qui se vérifie au niveau national comme régional. 

Chez les plus de 25 ans, 46% des diplômés de l’enseignement supérieur  ont systématiquement voté en 2022 (contre 31% chez les personnes non diplômées).

Autre fait statistique, le vote systématique augmente avec le niveau de salaire. Il est de 43% chez les cadres, 34% chez les ouvriers et 27% chez les employés. 

Ce vote systématique est aussi plus fréquent en campagne et dans les petites villes. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité