Airbus annonce un accord avec Dassault sur le futur avion de combat franco-allemand

Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation et Dirk Hoke, directeur général d'Airbus Defence & Space (à droite), ont annoncé leur accord mercredi 25 avril à Berlin. / © Airbus
Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation et Dirk Hoke, directeur général d'Airbus Defence & Space (à droite), ont annoncé leur accord mercredi 25 avril à Berlin. / © Airbus

Airbus et Dassault Aviation ont annoncé mercredi 25 avril être parvenus à un accord de principe autour du développement du futur avion de combat franco-allemand, dont le principe avait été affiché en juillet 2017. La signature d'un accord qualifié d'historique est prévue ce jeudi 26 avril. 

Par SL avec AFP

Un accord historique 


Airbus et Dassault ont annoncé ce mercredi 25 avril, la signature d'un accord qualifié d'historique pour développer le futur avion de combat européen. Les deux groupes ont "regroupé leurs forces pour le développement et la production du Système de combat aérien du futur européen" (Scaf) à l'horizon 2040, lors du salon aéronautique de Berlin.

"C'est un accord de principe. Le premier message est de dire (aux responsables politiques) - oui, nous sommes prêts - pour le développement du Scaf", a déclaré le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, lors d'une conférence de presse commune avec le patron d'Airbus Defense and Space, Dirk Hoke, dans la capitale allemande.

"C'est un moment historique pour l'industrie", a complété M. Hoke. "C'est un grand pas en avant pour développer les compétences en Europe et assurer la souveraineté européenne", a-t-il ajouté.


Dassault maître d'oeuvre


L'accord passé avec Airbus laisse penser que l'avionneur français, Dassault, a obtenu gain de cause auprès de son puissant partenaire. Airbus D & S et ses sous-traitants allemands devraient néanmoins récupérer une part de charge de travail à la hauteur de l'investissement de l'Allemagne, qui sera probablement le premier client du futur avion de combat franco-allemand.

Signature officielle ce jeudi


Paris et Berlin devraient annoncer "une première étape significative" en vue du lancement de ce programme lors du salon, avait indiqué la ministre française Florence Parly, début avril.

Les deux capitales se sont entendues l'été dernier pour "développer un système de combat aérien européen" pour remplacer à l'horizon 2040 leurs flottes actuelles d'avions de combat, le Rafale pour la France et l'Eurofighter Typhoon pour l'Allemagne.

Si la signature d'un tel accord au salon aéronautique de Berlin (ILA) était attendue, son annonce sera confirmé ce jeudi, lors de la conférence de presse commune des ministres de la Défense français et allemand.


 

Sur le même sujet

Des détenus nîmois portent plainte contre l'Etat Français à cause de la surpopulation carcérale

Les + Lus