• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

D'Alep aux Oscars à Hollywood : l'histoire de Mojahed, jeune Syrien réfugié à Toulouse

Une vue du film "Last men in Aleppo"
Une vue du film "Last men in Aleppo"

Le jeune homme de 23 ans a participé au tournage du documentaire "Last Men in Aleppo" qui vient d'être sélectionné aux Oscars dans la catégorie documentaire. On vous raconte son histoire. 

Par Fabrice Valery

C'est un jeune Syrien, réfugié à Toulouse et qui vit dans une famille en banlieue toulousaine. C'est aussi un jeune homme, qui, lorsqu'il se trouvait encore à Alep, faisait partie de l'équipe d'un film qui se retrouve aujourd'hui... sélectionné pour les Oscars à Hollywood. Le grand écart !

Mojahed a pris part comme caméraman au tournage du film "Last Men In Aleppo" (Les derniers hommes d'Alep), un documentaire réalisé par Firas Fayyad et qui retrace le travail des casques blancs, ces hommes à la recherche des blessés et des morts sous les bombes lors de la bataille d'Alep en Syrie en 2016. 

Une histoire poignante, un film aux scènes souvent difficiles mais aux portraits attachants, qui a déjà été remarqué et récompensé dans des festivals. Et qui a donc le privilège de se retrouver dans la liste dévoilée ce mardi par l'académie des Oscars à Hollywood. Un témoignage de la violence de cette guerre et de ses conséquences sur les familles d'Alep.

Aujourd'hui, Mojahed est hébergé dans une famille dans la métropole toulousaine, depuis novembre 2017, date de son arrivée en France. Il apprend le français en attendant que son dossier de réfugié déposé en bonne et due forme soit validé. 

"Il avait participé à d'autres films ou reportages à Alep, raconte la famille qui l'héberge. Et puis pendant le siège de la ville, il s'est retrouvé du côté des manifestants, dans une ville assiégée. Séparé de sa famille. Ils ont donc tourné ces images, qui sont devenues un documentaire et puis ils ont été chassés par la guerre. Mojahed a fui par la Turquie avant d'arriver à Toulouse".

Pendant la guerre, Mojahed a perdu son frère aîné. Le reste de sa famille vit toujours sur place.

Ce mardi, il a vécu avec beaucoup d'émotion la sélection du film pour les Oscars. Une forme intense de reconnaissance. Désormais, il travaille sans relâche pour parler le Français avec pour objectif de reprendre, en septembre, ses études. A Toulouse. Pour devenir journaliste.

La 90ème cérémonie des Oscars se déroulera le 4 mars prochain. Avec une émotion particulière dans le coeur d'un jeune Syrien, loin de son pays, mais en sécurité à Toulouse. 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus