Appel à la violence, racisme : le groupe identitaire FRDeter comptait parmi ses membres sur Telegram une candidate de Reconquête en Haute-Garonne

Info France 3 Occitanie. Depuis lundi 3 avril, des boucles Telegram, racistes et encourageant à des ratonnades, du groupe identitaire FRDeter ont été fermées. Pauline Lorans, candidate Reconquête en Haute-Garonne en 2022 était présente dans ces conversations. Elle se défend néanmoins de tout racisme. "C'était des groupes pour se rencontrer entre personnes de droite" selon elle.

L'alerte a été lancée par Tajmaât  sur Twitter, une plateforme collaborative pour les Maghrébins. Dans une série de posts diffusées dimanche 2 avril au soir, l'organisme affirme que des centaines de personnes du groupuscule d'extrême-droite FRDeter échangent des messages à caractère racistes et discriminatoires envers les Noirs et les Arabes sur Télégram, captures d'écrans à l'appui. Plusieurs d'entre-elles se présentent comme membre des forces de l'ordre ou militaires.

Selon les informations d'une source policière, citée par Le Parisien, ces boucles ont "d’abord été constituées pour servir de plateformes d’échange d’idées identitaires, pour permettre aux sympathisants de ces idéologies de se retrouver par région".

S'entraîner, sticker, ratonner...

Mais certains d'entre eux sont allés plus loin. Comme par exemple dans le Gard, où un membre de Nîmes explique l'objectif de son groupe dans un message audio : "On s'entraîne entre nous. On sort. On fait des actions que ce soit à Nîmes ou Montpellier. On sticke. On peut sortir dans les bars. On peut sortir s'entraîner. On fait plein de choses. Cela peut arriver que l'on fasse des ratonnades."

durée de la vidéo : 00h01mn06s
Dans le Gard, un membre de Nîmes affirme que lui et ses camarades peuvent mener des ratonnades. ©Tajmaât Services

Parmi les personnes inscrites dans le département de Haute-Garonne, une certaine Pauline dont la photo de profil montre une jeune femme, de dos, regardant le logo du parti d'Eric Zemmour, Reconquête.

France 3 Occitanie est en mesure de confirmer que cette personne est Pauline Lorans, candidate Reconquête aux législatives 2022 sur la 2e circonscription de Haute-Garonne.

La principale le reconnaît. Elle a bien rejoint ce groupe identitaire sur Telegram "il y 2-3 semaines". Pour la jeune militante, cette conversation était "un regroupement de personnes de droite pour s'organiser des activités comme des restaurants". 

"Trois clampins qui ont envoyé des messages nazis et racistes"

Les messages à caractère racistes ou les appels à la violence. Pauline Lorans assure ne pas les cautionner. Elle ne les aurait tout simplement "pas vus". Je n'ai pas écrit de commentaire raciste, je ne soutiens pas ce genre de commentaire. Si ça prônait cela, je n'aurais pas rejoint ce groupe. C'est trois clampins qui ont envoyé des messages nazis et racistes. C'est comme tout : il y a des personnes qui font n'importe quoi" assure-t-elle. 

Pauline Lorans ajoute également "qu'FRDeter, ce n'était pas ça au début", et qu'elle n'avait pas le temps de lire tous les messages dans la conversation.

De son côté, la coordinatrice de Reconquête en Occitanie, Chantal Dounot-Sobraques ne cache pas son étonnement et affirme ignorer l'existence de ces boucles FRDeter. "Je suis sur plusieurs réseaux sociaux dont Telegram et je n'ai jamais vu ça" certifie-t-elle. Elle s'avoue néanmoins "surprise" de la présence de Pauline Lorans sur FRDeter Haute-Garonne. 

Sous surveillance depuis fin 2022

L'existence de ces groupes est rapidement arrivée sur la scène politique. Ces groupes Telegram, étaient sous surveillance depuis "fin 2022 " a détaillé à l’AFP une source policière. Parmi ses utilisateurs, "certains profils étaient déjà connus des services de renseignement".

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a demandé ce lundi à la messagerie cryptée Telegram de fermer des boucles de discussion utilisées par le groupe d’extrême droite.

Les créateurs et les membres des conversations Télegram de FRDeter n'ont pas attendus ces annonces. À peine les informations de Tajmaât diffusées, les boucles ont été aussitôt supprimées.