• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Appel à la grève mardi dans les écoles de la Haute-Garonne

illustration / © Jean-Marc LOOS / MaxPPP
illustration / © Jean-Marc LOOS / MaxPPP

Plusieurs organisations syndicales appellent les enseignants du premier degré de Haute-Garonne à se mettre en grève mardi 13 février pendant la tenue du conseil départemental de l'éducation nationale (CDEN) qui décidera des postes alloués au département pour la rentrée prochaine. 

Par Laurence Boffet

Le choix de la date ne doit rien au hasard. SNUipp FSU, Snudi FO, CGT éduc'action et Sud Education appellent tous les enseignants du premier degré de la Haute-Garonne à se mettre en grève ce mardi pendant la tenue du conseil départemental de l'éducation nationale (CDEN) qui décidera de la future carte scolaire pour la rentrée 2018.

1500 élèves supplémentaires attendus à la rentrée 2018

Ils réclament "des moyens à la hauteur des besoins en Haute-Garonne" et donc plus de postes d'enseignants que ceux prévus par l'inspection académique à la rentrée prochaine. Selon les syndicats, 130 postes devraient être créés dans le département, dont une grande partie seront utilisés pour la mise en place des CP/CE1 dédoublés souhaités par le ministre de l'éducation nationale. Ils estiment qu'il en faudrait 1 100 pour une rentrée des classes sereine et pour offrir "une école publique de qualité" et des conditions d'apprentissage correcte aux élèves. 
Alors que 1 500 élèves supplémentaires sont attendus en Haute-Garonne cette année, les organisations syndicales dénoncent des effectifs attendus beaucoup trop lourds dans les classes, notamment en maternelle. 
Un rassemblement est prévu à 13 h 30 place Saint-Etienne à Toulouse.

Une carte scolaire controversée​

Comme chaque année, la préparation de la carte scolaire et son lot de fermeture de classes, voire d'écoles entraîne de nombreuses mobilisations dans tous les départements d'Occitanie. C'était le cas samedi dans le Lot où élus et parents d'élèves ont manifesté contre la suppression annoncée de 17 postes d'instituteurs et la fermeture de 11 écoles du département

Sur le même sujet

Gilets jaunes : ambiance "bon enfant" à Aimargues dans le Gard

Les + Lus