Après un deuxième cas de coronavirus, la piscine Nakache de Toulouse fermée

La piscine municipale Nakache, la plus grande de Toulouse, est "fermée jusqu'à nouvel ordre" après un deuxième cas de coronavirus au sein du personnel, indique la mairie.
La piscine Nakache de Toulouse a été fermée "jusqu'à nouvel ordre" après la découverte d'un deuxième cas de coronavirus
La piscine Nakache de Toulouse a été fermée "jusqu'à nouvel ordre" après la découverte d'un deuxième cas de coronavirus © Delphine Gérard - FTV

Un premier cas de coronavirus chez les maîtres-nageurs

Un premier cas de coronavirus avait été diagnostiqué samedi parmi les maîtres-nageurs de la piscine Nakache.

Plusieurs centaines de personnes avaient alors été évacuées en début d'après-midi et la piscine devait rouvrir lundi matin.

Un deuxième cas dans l'équipe chargée de l'équipement de la la piscine

Mais un deuxième cas a été révélé parmi l'équipe appartenant à l'équipement. "Pour des raisons sanitaires évidentes, la mairie de Toulouse décide de maintenir la fermeture de la piscine Nakache, par précaution, jusqu'à nouvel ordre", indique la mairie dans un communiqué.
           

Des vérifications en cours auprès des contacts des personnes testées positives


L'ensemble des cas contacts de la deuxième personne testée positive est en cours d'identification pour transmission à l'ARS (Agence régionale de santé). Toutes les précautions d'information et de suivi ont été prises et les tests sont en cours, selon la mairie. La désinfection du site a déjà été réalisée.
           
C'est la première fois qu'une piscine municipale toulousaine est fermée à la suite d'un cas positif au Covid-19.

Toulouse avait été relativement épargnée par la vague de contaminations ayant touché la France au printemps. Mais vendredi, dans son dernier bulletin, Santé publique France a noté "une augmentation récente du nombre de nouveaux cas de Covid en Haute-Garonne. Cette augmentation touche principalement les 20-30 ans dans la région toulousaine". 
           
"Sans lien avec les clusters identifiés, l'augmentation est vraisemblablement due à des rassemblements festifs. Compte tenu de ces éléments, le niveau de risque de la Haute-Garonne est passé de faible à modéré", avait ajouté Santé publique France. 
           
Sur les 53 personnes hospitalisées en Occitanie, à la date du 31 juillet, 24 le sont en Haute-Garonne (également le département le plus peuplé), soit près de la moitié.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société