Attentats de Paris : nouvelles perquisitions à Toulouse, Montréjeau et en Ariège

Des perquisitions a eu lieu dans la région toulousaine cette nuit. Deux autres sont en cours à Montréjeau et en Ariège. Des opérations menées par la DGSI et le RAID qui ciblent plus les milieux activistes islamistes que les nuits précédentes.

Des perquisitions administratives ont été menées par la gendarmerie et le RAID en application de l'état d'urgence ce mercredi au petit matin en Ariège et à Montrejeau.

En Ariège, deux perquisitions ont été menées, une mardi soir, une mercredi matin. Les forces de l'ordre fouillaient notamment des ordinateurs et des portables. C'est en Ariège en effet que s'est structurée la filière dite d'Artigat, autour d'un "gourou" surnommé l'"Emir blanc", Olivier Corel. Ce dernier n'était cependant pas visé directement par les perquisitions de mercredi lancées depuis 06H00.

En Haute-Garonne, 5 perquisitions ont été menée d'après la préfecture. Une personne est en garde à vue et une assignation à résidence prononcée pa rle ministère de l'Intérieur.

A Montrejeau, la perquisition s'est déroulée de 6h à 10 heures dans un quartier résidentiel, un lotissement social. Une opération en liaison avec la DGST et validée par le préfet de Haute-Garonne. Une vingtaine de gendarmes de la compagnie de Saint-Gaudens, et de l'unité spéciale de gendarmerie de Toulouse accompagnés de chiens et de techniciens spécialisés dans l'analyse d'ordinateur ont fouillé une habitation où se trouvait un homme seul qui n'a pas été interpellé. Il 'agit d'un individu d'une quarantaine d'années, originaire de la région parisienne et arrivé cet été à Montrejeau. Musulman pratiquant, père de famille, auto entrepreneur, il n'est pas fiché S ni connu pour des faits de délinquance ni assigné à résidence. Il évolue dans la périphérie d'islamistes radicaux. Sur place, une copie de disque dur a été réalisée et va être analysée.

Témoignage d'un homme dont le domicile a été la cible d'une perquisition administrative à Montréjeau

De source policière, d'autres perquisitions ont eu lieu à Toulouse et Colomiers cette nuit. Une dans le quartier de la Reynerie, une autre toujours à Toulouse qui s'est soldée par une simple vérification d'identité et enfin une à Colomiers dans une habitation où se trouvaient un homme, une femme et 3 enfants qui a donné lieu à un placement en garde à vue.
De nouvelles persquisitions ont eu lieu mercredi 18 novembre à Toulouse, Colomiers, Montréjeau et en Ariège.

Mardi, la voix de Fabien Clain, pilier de la mouvance toulousaine, a été identifiée dans une revendication audio des attaques de Paris par l'organisation Etat islamique. L'homme a vécu dans le quartier du Mirail, à Toulouse, et fréquentait, comme les frères Merah, le village d'Artigat.

Toutes ces perquisitions sont menées par la DGSI, accompagnée du RAID pour les deux premières. Leurs cibles seraient plus proches des milieux activistes islamistes que les deux nuits précédentes où des perquisitions avaient déjà été menées dans la région toulousaine, à Moissac dans le Tarn-et-Garonne, ainsi que dans le Tarn à Graulhet, et Castres. Ces perquisitions ne sont pas directement liées à l'enquête sur les attentats de Paris et s'inscrivent dans le cadre de la lutte antiterroriste

Notre dossier complet sur les attentats de Paris