Au lendemain des manifestations à Toulouse, 26 personnes placées en garde à vue

Au lendemain des manifestation des "gilets jaunes" marquée par des échauffourées et qui a réuni quelque 4.500 personnes, vingt-six personnes étaient toujours en garde à vue dimanche à Toulouse.

31 personnes interpellées
Au total, 31 personnes avaient été interpellées samedi "avec différentes armes ou pour des violences à l'encontre des forces de l'ordre ou des dégradations de biens", indique le communiqué de la préfecture.
  

21 blessés
La manifestation a fait 21 blessés parmi les forces de l'ordre dont deux suivis de soins en hospitalisation, huit blessés légers parmi les manifestants, selon le nouveau bilan de la préfecture.
En milieu d'après-midi, des échauffourées avaient opposé des groupes de manifestants aux forces de l'ordre, ces dernières répondant par des tirs de grenades lacrymogènes et l'usage de canons à eau à des jets de projectiles.
Ces heurts s'étaient poursuivis jusqu'à la tombée de la nuit en différents endroits de la Ville rose.

Moins de dégradations que la semaine dernière
Parmi les dégradations commises, la préfecture avait relevé samedi des incendies de poubelles ou des dégradations de mobilier urbain et plus d'une dizaine de vitrines détériorées.
"Mais ces incidents, les pillages et les blessés ont été moins nombreux et moins denses que lors des manifestations de samedi dernier", le 8 décembre, note la préfecture.