AVIONS. 20 milliards de dollars, près de 160 appareils, les chiffres vertigineux de l'accord entre Airbus et la compagnie low cost Easyjet

La compagnie aérienne britannique Easyjet annonce une proposition d'accord pour l'achat de 157 Airbus et la modification d'une commande existante de 35 autres, une transaction qui représente près de 20 milliards de dollars au total au prix catalogue.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Les chiffres sont impressionnants. C’est une grosse commande en vue pour l'avionneur européen Airbus à Toulouse (Haute-Garonne). Dans un communiqué, Easyjet décrit un compromis "conditionnel" avec Airbus pour "sécuriser la livraison" de 56 A320neo et 101 A321neo entre les exercices décalés 2029 et 2034.

"19,9 milliards de dollars environ"

Au prix catalogue de janvier 2018, et en incluant la conversion d'une commande existante de 35 A320neo en A321neo, cela représente "19,9 milliards de dollars environ", hors rabais, précise la compagnie. L'accord prévoit une option d'achat de 100 appareils supplémentaires. Ces acquisitions vont "permettre à Easyjet de moderniser sa flotte et de croître au-delà de 2028 tout en générant des bénéfices substantiels en termes d'économies de coûts et de durabilité", a commenté le directeur général Johan Lundgren, cité dans le communiqué. La compagnie à bas prix précise détenir déjà 69 A320neo et avoir une commande existante avec Airbus pour l'exercice 2028/2029 de 158 A320neo qui doivent encore être livrés, dans le cadre de son programme pour remplacer ses A319.

Versement de dividendes

Côté résultats, il décrit "un été record avec une forte demande pour les vols et les séjours d'Easyjet". Le groupe publiera ses résultats fin novembre pour l'exercice décalé 2022/2023, mais prévoit un bénéfice avant impôts entre 440 et 460 millions de livres. Le chiffre d'affaires du groupe est pour sa part projeté à environ 3,12 milliards de livres pour l'ensemble de l'exercice. Le groupe se montre également optimiste pour le début de son nouvel exercice avec "des rendements qui progressent sur un an" et une capacité de transport pour le premier trimestre attendue en hausse de 15%. Il annonce également reprendre la distribution de dividendes.

Le titre reculait de 1,63% à 428,00 pence en début d'échanges à la Bourse de Londres. "Easyjet est clairement sur une bonne trajectoire", estime Richard Hunter, analyste chez Interactive Investor, notant toutefois que l'action est encore en baisse de 35% sur les deux dernières années. Il souligne cependant qu'investir dans les compagnies aériennes est toujours difficile, et les événements de la semaine dernière montrent comment les facteurs externes peuvent freiner les progrès", avec "la tragédie d'un nouveau conflit au Moyen-Orient", une allusion à la guerre entre Israël et le Hamas. L'analyste relève aussi qu'un incendie à l'aéroport londonien de Luton "est aussi potentiellement négatif" pour le secteur, qui se remet à peine de la pandémie de Covid-19. L'aéroport londonien d'Heathrow a dit mercredi avoir dépassé en septembre pour la première fois son niveau de trafic pré-pandémie, qui avait paralysé les voyages aériens pendant des mois et gravement fragilisé le secteur.