AVIONS. Si une nouvelle collision entre deux Airbus a été évitée de justesse, les vols n'ont jamais été aussi sûrs en 2023

L'actualité a remis sur le devant de la scène la question de la sécurité avec une collision évitée de justesse à Mumbai en Inde jeudi 22 février 2024. Mais une étude rassurante sur le sujet publiée par l'association internationale du transport aérien (Iata) établit qu'un seul accident mortel a eu lieu en 2023, ce qui en ferait l'année la plus sûre sur le plan de la sécurité aérienne.

Une collision a été évitée à l'aéroport de Mumbai jeudi 22 février entre un Airbus A320 d'Air Astana se préparant à décoller pour Almaty et un Airbus A319 d'Air India qui avait déjà commencé à accélérer pour décoller. Cette sueur froide a rappelé les risques et les enjeux de la sûreté aérienne, mais dans le même temps, l'association internationale du transport aérien (Iata) a relevé un seul accident mortel en 2023. Ce qui en ferait l'année la plus sûre de ces dernières décennies en termes de sécurité.

Soixante-douze personnes ont été tuées dans un accident d'avion commercial dans le monde en 2023, ce malgré la forte reprise post-pandémie, a annoncé ce mercredi 28 février, la principale organisation de compagnies, Iata dont le siège social est à Montréal au Canada.

Un seul accident mortel en 2023

Le seul accident répertorié est celui d'un ATR de la compagnie népalaise Yeti Airlines reliant Katmandou à Pokhara qui s'était écrasé peu avant son atterrissage le 15 janvier 2023.

Iata qui fédère 320 compagnies représentant 83% du trafic de voyageurs sur la planète, a décompté l'année dernière 30 accidents ayant occasionné des dégâts d'au moins un million de dollars.

Cela englobe des appareils de transport régulier ou charter, de voyageurs ou de fret, de plus de 5,7 tonnes au décollage, à hélices ou réacteurs. Les avions d'affaires, de tourisme ou militaires sont exclus de ces statistiques.

Hausse du trafic

À titre de comparaison, en 2022, Iata avait relevé 42 accidents dont cinq mortels, avec un total de 158 victimes. Sur la période 2019-2023, la moyenne annuelle est de 38 accidents dont cinq mortels et 143 victimes.

Les chiffres de 2023 sont d'autant plus remarquables que le trafic est en hausse de 17% sur un an, soit 37,7 millions de vols. Néanmoins, il s'agit d'un chiffre inférieur à celui de 2019, avant la crise sanitaire. Année au cours de laquelle on avait dénombré 46,8 millions de vols.

Le taux d'accident s'établit à 0,8 par million de vols, contre 1,3 en 2022 et une moyenne de 1,19 lors des cinq dernières années, selon l'Iata. Le risque d'accident mortel est quant à lui tombé à 0,03 pour un million, alors que la moyenne sur cinq ans est de 1,11.

"Le mode de transport le plus sûr"

L'avion "reste le mode de transport le plus sûr", s'est félicité le directeur général de l'Iata, Willie Walsh. Il a néanmoins déploré "deux accidents spectaculaires" au cours du mois de janvier 2024 : la collision au sol suivie de l'incendie d'un Airbus A350 de Japan Airlines à Tokyo-Haneda (cinq morts) et l'arrachement en vol d'une porte d'un Boeing 737 MAX d'Alaska Airlines.

À lire : VIDÉO. Un avion, un Airbus A350, en feu à l'aéroport de Tokyo, après avoir heurté un autre appareil, 5 personnes portées disparues

À lire : VIDEO. Un passager découvre des vis qui manquent sur l'aile de son Airbus A330, la compagnie annule le vol

Cela montre qu'"il y a toujours une marge d'amélioration" et que "la sécurité ne doit jamais être considérée comme acquise", a commenté le directeur général dans un communiqué. D'après Iata, les chiffres encourageant de 2023 signifient qu'une personne qui volerait tous les jours mettrait "103.239 ans en moyenne à subir un accident mortel".