• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Blagnac : les aidants de malades d'Alzheimer bénéficient d'une halte-répit

A Mondonville, Cornebarrieu et Blagnac, l'ASA (association alliance sages-adages) propose des haltes-répit. / © Jean-Pierre Duntze
A Mondonville, Cornebarrieu et Blagnac, l'ASA (association alliance sages-adages) propose des haltes-répit. / © Jean-Pierre Duntze

Dans le cadre de la Semaine bleue, semaine nationale des retraités et personnes âgés, focus sur une halte-répit... Pendant plusieurs heures, des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer font des activités. Cela permet aux aidants de souffler le temps d'une après-midi.

Par Christine Ravier

Les haltes répit sont des lieux d’accueil non médicalisés. Ils proposent des activités adaptées aux personnes malades et permettent aux aidants de prendre du temps pour eux.
 

Rompre le face-à-face


Il s'agit d'une prise de relais de plusieurs heures,  le jeudi à Blagnac, centrée sur l’écoute et le partage, pour maintenir un lien social, très souvent altéré par la maladie. Objectif : rompre le face-à-face exclusif entre l’aidant et l’aidé.

D'autres haltes-répit existent dans l'agglomération toulousaine : à Cornebarrieu et Mondonville. L’accueil et l’accompagnement des personnes malades, comme de leur famille, représentent un enjeu central dans la prise en charge de la maladie d’Alzheimer.


Maintenir les liens sociaux



L'aidant peut grâce à ces relais conserver des liens sociaux, pratiquer des activités qui lui permettent de tenir sur le long terme car la prise en charge d'un malade d'Alzheimer, surtout d'un proche, est difficile. Elle peut entraîner une désocialisation, un épuisement ou encore des formes de burn-out.

En vidéo, le reportage de Yael Benamou et Jean-Pierre Duntze
Blagnac : les aidants de malades d'Alzheimer bénéficient d'une halte-répit




 

Sur le même sujet

Le soulagement de Michael Guigou après la victoire du MHB sur Rhein Neckar

Les + Lus