"Ça ne sera pas une ville-musée" : ce que prévoit un plan de sauvegarde et de mise en valeur du centre historique

Quinze jours après l'effondrement d'un immeuble en son cœur historique, la ville de Toulouse a présenté, ce lundi 25 mars 2024, son plan de sauvegarde et de mise en valeur de son centre ancien. Il devrait entrer en vigueur en 2025. De quoi s'agit-il ? Explications.

Après en avoir dessiné les contours en 1986, la ville de Toulouse va doter son site patrimonial remarquable d'un règlement d'urbanisme. Cela passe par l'adoption d'un plan de sauvegarde et de mise en valeur de son centre historique, présenté ce 25 mars 2024, à la presse. Le document va ponctuer dix ans de travail. Objectif : "mettre en place un projet urbain de valorisation et de gestion du patrimoine du centre historique, tout en ladaptant aux exigences et usages de demain."

"Ça ne sera pas une ville-musée"

Le site patrimonial remarquable de Toulouse s'étend sur 256 hectares. C'est l'un des plus grands de France. Il suit principalement les limites du rempart médiéval et comprend, selon le recensement de la municipalité, 3864 parcelles et 12700 immeubles.

Le plan de sauvegarde et de mise en valeur vise, en premier lieu, à protéger le patrimoine architectural. Lors de sa préparation, une étude a en effet conclu que 28,9% des 12.700 bâtiments devant être inclus dans ce plan sont "à protéger, tant les intérieurs que les extérieurs".

"Ça ne sera pas une ville-musée", a indiqué Annette Laigneau, adjointe au maire de Toulouse en charge du patrimoine et de la préparation de ce plan. "Pas question de figer le patrimoine", a pour sa part déclaré, Jean-Luc Moudenc. Il s'agit de "l'intégrer dans la planification urbaine pour voir comment il doit évoluer."

Composition urbaine

Avec ce plan de sauvegarde et de mise en valeur, la ville de Toulouse souhaite inscrire tout acte daménagement, de construction, de transformation ou de valorisation "dans le respect de lexistant à laide de règles et de prescriptions spéciales."

L'effondrement de la rue Saint-Rome et l'évacuation par précaution de plusieurs immeubles du centre-ville a remis en lumière la nécessité de pouvoir activer un certain nombre de leviers pour éviter les menaces d'effondrement. Avec ce règlement d'urbanisme, la modification d'un intérieur d'immeuble devra par exemple s'accompagner d'un diagnostic structurel.

Pour Jean-Luc Moudenc, "cela va nous donner à nous, la collectivité, des moyens de surveiller et d'être plus exigeants que ce que nous pouvions faire jusqu'ici." Mais pour la municipalité, ce plan s'inscrit dans un projet urbain, social et économique. Il vise aussi à un développement durable et un rééquilibrage de l'offre de logements.

Le plan va être soumis au conseil municipal ce 29 mars. Le dossier sera ensuite présenté en commission nationale du patrimoine et de l'architecture et en enquête publique. Il devrait entrer en vigueur en 2025.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité