Ce que l’on sait de l’affaire visant Jean-Michel Baylet pour viol et agression sexuelle sur mineur

L'ancien ministre (PRG), Jean-Michel Baylet est visé par une enquête pour viol et agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans. Que sait-on de cette affaire ? Que risque le PDG du groupe de presse la Dépêche du Midi ? Eléments d'explication. 

Le patron de la Dépêche du Midi et ancien ministre (PRG), Jean-Michel Baylet a été entendu jeudi 25 février 2021 par la brigade de protection des mineurs.
Le patron de la Dépêche du Midi et ancien ministre (PRG), Jean-Michel Baylet a été entendu jeudi 25 février 2021 par la brigade de protection des mineurs. © Lionel BONAVENTURE / AFP

L'information est tombée dans la soirée du 1er mars. L'élu (PRG) et patron de presse Jean-Michel Baylet est visé par une enquête pour viol et agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans. L'homme politique du Tarn-et-Garonne bénéficie de la présomption d'innocence mais on peut s'interroger sur les faits qui lui sont reprochés ? Que sait-on de l'enquête ? Voici quelques éléments de réponse.  

Que sait-on de cette enquête ?

Jean-Michel Baylet a été entendu par une enquêtrice de la brigade de protection des mineurs de Paris, accompagné de son avocat, le jeudi 25 février dans le cadre d'une audition libre. Le PDG de la Dépêche du Midi y a été convoqué pour viol et agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans. Durant les cinq heures d'audition, Jean-Michel Baylet a nié catégoriquement les faits qui lui sont reprochés. "Des allégations mensongères" selon son avocat Jean-Yves Dupeux qui assure que son client a "apporté toutes les précisions nécessaires" sur des faits "qui se seraient déroulés il y a 41 ans". La victime présumée est la fille d’un ancien parlementaire du Tarn-et-Garonne. Cette procédure ne repose pas sur une plainte mais sur un signalement auprès du ministère de la Justice. Jean-Michel Baylet dénonce à travers l'ouverture de cette enquête "un complot politique".

Quels sont les faits qui lui sont reprochés ?

Les faits présumés sont anciens puisqu'ils remonteraient à 1980, voire plus loin dans le temps. La victime présumée était alors âgée de 12 ans. Ils se seraient déroulés sur un bateau au large de la Méditerranée, se seraient répétés dans la voiture de l’ancien ministre ainsi qu'au domicile toulousain du patron de la Dépêche du Midi.

En 2002, un signalement par l'intermédiaire d'une lettre avait déjà été effectué auprès du procureur de la République de Montauban pour ces mêmes faits. Des accusations que la principale intéressée, alors âgée de 37 ans, tout comme ses propres parents ont toujours niés. L'affaire sera classée et l'auteur du courrier condamné pour diffamation.

Que risque Jean-Michel Baylet ?

Les faits incriminés remontent à 41 ans et sont donc prescrits. Ils ne sont pas susceptibles de déboucher sur des poursuites. Le parquet de Paris a pourtant ouvert une enquête le 9 juin 2020. Selon une source judiciaire, elle viserait à "faire du battage médiatique". L'objectif pourrait être de vérifier la possibilité que d'autres faits similaires ou témoignages plus récents non-prescrits, qui mettraient en cause l'actuel maire de Valence-d'Agen (Tarn-et-Garonne), existent.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique faits divers justice société