Ce que l'on sait sur le motard "fou" du lycée Raymond Naves qui a été placé en garde à vue à Toulouse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Valery

Après une nuit à l'hôpital, le jeune homme de 20 ans a été transféré à l'hôtel de police de Toulouse où il est interrogé pour connaître les raisons pour lesquelles il a forcé l'entrée du lycée avec sa moto et blessé deux lycéennes après avoir perdu le contrôle de son engin. 

Après avoir été recherché par tous les policiers de Toulouse dans l'après-midi de mardi, le jeune homme de 20 ans s'est rendu mardi soir à la police. Blessé, il a été transporté à l'hôpital où les médecins l'ont soigné. C'est vers 5 heures du matin, mercredi, qu'il a été transféré à nouveau au commissariat central de Toulouse pour être interrogé.

A LIRE AUSSI : 

Pourquoi a-t-il forcé l'entrée du lycée Raymond Naves mardi vers 13h20, s'infiltrant avec sa moto-cross à vive allure par le portillon ouvert par où les élèves entrent en deux-roues dans l'enceinte de l'établissement ? Dans quel but est-il entré délibérément dans l'enceinte du lycée ? A-t-il voulu simplement "amuser la galerie" en tentant une "roue arrière" qui a mal tourné, perdant ensuite le contrôle de la moto qui a percuté et blessé grièvement deux lycéennes de 15 et 16 ans ? 

Un suspect au casier judiciaire chargé

Les questions qui se posent sur ses intentions sont restées en suspens mardi après-midi parce que l'auteur des faits a pris la fuite après l'accident. A-t-il simplement paniqué ? Ou bien, en prenant la fuite, pensait-il échapper à la police, lui qui est déjà connu de la justice pour différents délits et a un casier judiciaire chargé (vol, trafic de stupéfiant, violences et outrages) ? Pourtant, en abandonnant sa moto, il a laissé sur place... le meilleur moyen pour les enquêteurs de retrouver, rapidement, son nom et son adresse. 

A LIRE AUSSI : 

En répondant aux enquêteurs, le jeune homme placé en garde à vue pourra sans doute expliquer ce geste "fou", qui ressemble, d'après les témoins, à un accident idiot. 

La Région a mis à la disposition de l'établissement un vigile, en poste dès ce mercredimatin, pour renforcer la sécurité à l'entrée de l'établissement.
Des vigiles devant le lycée
Le Conseil régional d'Occitanie, qui gère les lycées dans la région, a annoncé l'arrivée dès ce mercredi matin de deux vigiles devant l'entrée principale du lycée Raymond Naves. Des vigiles appelés à sécuriser les flux des élèves.
Mardi, le rectorat d'académie avait dépêcher sur place une équipe mobile de sécurité. Enfin, une cellule d'écoute a été mise en place pour répondre aux besoins des élèves choqués par ce qu'ils ont vu et de leurs familles.