Six relais routiers autorisés à rouvrir pour tout le département de la Haute-Garonne : est-ce sûr et suffisant ?

250 relais routiers sont autorisés à rouvrir en France pour accueillir les chauffeurs poids lourds -dont six en Haute-Garonne- mais pour la fédération nationale des transports routiers ce chiffre est très insuffisant.

La fermière est l'un des rares relais routiers qui a effectivement rouvert vendredi 6 novembre en Haute-Garonne.
La fermière est l'un des rares relais routiers qui a effectivement rouvert vendredi 6 novembre en Haute-Garonne. © Google map
Un plat chaud, des toilettes, une douche : voilà ce que cherchent et trouvent les routiers dans les relais de France. Depuis le confinement, ces établissements étaient fermés. Au restaurant "La fermière" à Mondavezan, on vendait des plats à emporter, jusqu'à vendredi 6 novembre. Ce jour-là, la présidente du relais, Nathalie Nonnez reçoit un appel de la sous-préfecture. "Pourriez-vous rouvrir?" Evidemment, la structure accepte tout de suite. "Le vendredi soir les routiers rentrent chez eux donc on va les retrouver surtout cette semaine" explique celle qui a toujours travaillé pour les chauffeurs. "Nous sommes relais routiers depuis 60 ans, c'est la troisième génération", raconte Nathalie fièrement. 

Pour disposer d'un service à table, les chauffeurs routiers doivent montrer leur carte professionnelle et inscrire leur nom prénom et numéro de téléphone sur une liste, précise Nathalie. "La fermière" est ouvert de 18h à 22h30 puis de 4h30 à 10h. Evidemment, les tables sont espacées d'un mètre et il est interdit de manger à plus de six personnes. 

Depuis vendredi donc, il est possible de manger sur place chez "La Fermière". Et c'est également autorisé à Castelnau d'Estretefond, à Saint-Félix-Lauragais, à Villematier, à Cazères, au centre routier de Toulouse. Cependant, tous ne sont pas ouverts et certains sont même fermés depuis plusieurs mois. 
 

Listes de relais routiers erronée

Jérôme Bessière, représentant de la Fédération nationale des transports routiers dans l'ex région Midi-Pyrénées, rapporte que les restaurateurs ne comprennent pas comment les listes ont été faites. Les routiers utilisent aussi des établissements qui n'appartiennent pas exclusivement aux relais routiers. Ces derniers ne peuvent pas reprendre du service. "Et à côté de ça, il y a par exemple une adresse fermée depuis un an dans le Gard qui fait partie de la liste des établissements autorisés à rouvrir" précise le représentant.

En Haute-Garonne, le relais routier Eurocentre par exemple est autorisé à rouvrir ... sauf qu'il est fermé définitivement suite à une liquidation judiciaire. 

Pas assez de relais rouverts


Ces six relais routiers autorisés à rouvrir en Haute-Garonne font partie d'un arrêté préfectoral. Chaque préfecture choisit, par département, les établissements qui peuvent rouvrir. Au total, 250 relais sont autorisés à reprendre du service. Leurs noms et réouvertures sont progressives : elles s'effectuent à mesure que les arrêtés préfectoraux tombent. "Pour l'instant c'est compliqué d'avoir une liste définitive" explique la communication de la Fédération nationale des transports routiers, "une liste devrait intégrer ces éléments à une carte sur le site de Bison Futé prochainement". 
 

250 relais qui rouvrent c'est pas mal mais ramené au nombre de communes : 36 000, c'est pas grand chose. Ca a le mérite d'être mis en place mais c'est loin de la réalité du terrain : les chauffeurs poids lourds ne prennent pas que les autoroutes, au contraire. 80% des poids lourds français font moins de 150 kilomètres par jour, ils passent souvent par des routes de campagnes et non par des autoroutes. 

Jérôme Bessière, représentant de la Fédération nationale des transports routiers dans l'ex région Midi-Pyrénées

Jérôme Bessière conclut : "250 c'est loin d'être suffisant pour les plus de 300 000 conducteurs en France, sans compter les chauffeurs étrangers qui mangent sur nos routes nationales".

Pour l'heure, ce lundi 9 novembre, la liste des relais routiers autorisés à rouvrir est en cours de vérification. 

En vidéo - Le reportage d'Hélène Jacques et Raphaëlle Talbot dans le Tarn où un relais routier est toujours resté ouvert :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trafic routier économie transports confinement santé société coronavirus/covid-19 alimentation