Concert de Freeze Corleone officiellement annulé à Toulouse : la décision contestée en justice, les spectateurs devront attendre avant d'être remboursés

La préfecture de Haute-Garonne a officialisé, mercredi 21 février 2024, sa décision d'annuler le concert du rappeur Freeze Corleone, prévu pour le 25 février 2024 au Zénith de Toulouse Métropole, par "craintes de troubles à l'ordre public". Les 5.500 spectateurs en possession d'une place ne peuvent pas pour autant se faire encore rembourser.

La décision administrative de la préfecture de Haute-Garonne est désormais officielle. Le concert du rappeur Freeze Corleone, prévu le dimanche 25 février 2024 au Zénith de Toulouse Métropole, est annulé. Dans un communiqué de presse, préfet de la région Occitanie et préfet de la Haute-Garonne, Pierre-André Durand, justifie ce choix.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par (+33)RAP (@plus33rap)

Un "risque élevé" de dérapage

"Le rappeur est un artiste controversé dont bon nombre de ses titres contiennent des propos complotistes, ouvertement antisémites et homophobes."
Le représentant de l'Etat estime que cet événement puisse être la source de nouveaux dérapages : "Ce concert intervient dans un contexte géopolitique particulièrement tendu suite à l'attaque terroriste d'ampleur lancée par le Hamas le 7 octobre 2023 en Israël. L'évolution de la situation est de nature à amplifier les revendications et les contestations. Il existe ainsi un risque élevé que soient à nouveau tenus, à l’occasion de ce spectacle et en marge de celui-ci, des propos constitutifs d'une infraction pénale ou de nature à porter atteinte à la dignité de la personne humaine et, dès lors, de troubler gravement l'ordre public (affrontements notamment)."

Mais les 5.500 spectateurs ayant leurs places pour le Zénith vont devoir prendre leur mal en patience avant de se faire rembourser.

Le juge de référés à nouveau saisi

L'équipe de Freeze Corleone a décidé de contester l'annulation préfectorale en référé devant le tribunal administratif, espérant ainsi obtenir, finalement, gain de cause.

Une procédure judiciaire similaire engagée quelques jours plus tôt, mais cette fois-ci à Lille. Le juge des référés a confirmé, le jeudi 15 février 2024 l'interdiction prononcée par le Préfet des Hauts-de-France.
Lors de l'audience dans le Nord l'avocat du rappeur, Sanjay Mirabeau avait dénoncé une décision "disproportionnée" : "On essaye de salir l'artiste, on fait un échantillonnage disparate des propos qui peuvent choquer le bourgeois", s'était il indigné comme le rapporte France Bleu.
Du côté des organisateurs de l'événement à Toulouse, représentés par Bleu Citron Production, le silence prévaut. La société toulousaine préfère attendre que l'annulation soit définitivement entérinée ou non avant de réagir à cette situation complexe.