Connaissez-vous l'électroporation ? On vous dit tout sur cette technique révolutionnaire en partie inventée à Toulouse

L'électroporation permet de créer des pores sur des cellules, comme le montre ce modèle de cellule réalisé par le CNRS. / © Mounir Tarek / CNRS
L'électroporation permet de créer des pores sur des cellules, comme le montre ce modèle de cellule réalisé par le CNRS. / © Mounir Tarek / CNRS

Cette technique pourrait révolutionner aussi bien le traitement des cancers que l'élaboration des vins ou la cuisson des aliments. Elle est au coeur d'un congrès scientifique mondial cette semaine à Toulouse. Et ce n'est pas un hasard, c'est en partie à Toulouse que l'électroporation a été inventée.

Par Laurence Boffet

Le troisième congrès mondial sur l’électroporation s'ouvre ce mardi à Toulouse et se tient pour la première fois en France. Il réunit jusqu'à vendredi près de 400 chercheurs, universitaires, médecins et industriels spécialisés dans ce domaine.

Cette technique innovante est issue de la recherche publique. Elle a été inventée en grande partie à Toulouse. Marie-Pierre Rols, directrice de recherches à l'institut de pharmacologie et de biologie structurale, une unité du CNRS et de l'université Toulouse Paul Sabatier, est l'une des pionnières dans ce domaine. Elle a fait sa thèse sur l'électroporation il y a 30 ans et ne cesse depuis d'en explorer les mécanismes dans son laboratoire toulousain. Elle nous explique ce qu'est cette technique et à quoi elle sert.  
Marie-Pierre Rols et une partie de son équipe, au congrès mondial sur l'électroporation, à Toulouse. / © Françoise Viala / CNRS
Marie-Pierre Rols et une partie de son équipe, au congrès mondial sur l'électroporation, à Toulouse. / © Françoise Viala / CNRS

L'électroporation, qu'est-ce que c'est ?

"L’électroporation, c'est une technique qui consiste à envoyer des impulsions électriques sur une cellule. Grâce à ces impulsions, on fait des petits trous dans la membrane de la cellule pour la rendre perméable et faciliter l'échange de molécules entre l'intérieur et l'extérieur de la cellule". 

Illustration de ce procédé grâce à une vidéo modélisée par Mounir Tarek, chercheur au CNRS de Nancy où l'on visualise la membrane d'une cellule soumise à électroporation et traversée par une molécule :

L'électroporation d'une cellule montrée par le CNRS

A quoi ça sert ?

"On peut se servir de l'électroporation dans de très nombreux domaines, dans le traitement des cancers, par exemple. En chimiothérapie classique, on injecte les médicaments de façon massive. Avec l'électrochimiothérapie, on peut augmenter l'entrée de ces médicaments.
Par exemple, pour traiter un cancer du sein, on utilise de la bléomycine, un médicament qui a beaucoup de mal à traverser tout seul les cellules. Grâce à la stimulation électrique, on peut passer 1000 fois plus de ce médicament pendant un traitement. Grâce à l'électrostimulation, on a donc une efficacité et une sécurité accrues des traitements puisqu'on utilise moins de médicaments et on a donc moins d'effets secondaires
". 
 

Est-ce que ces traitements sont déjà utilisés ?

"150 centres hospitaliers en Europe appliquent déjà l'électrochimiothérapie et c'est en partie grâce aux fruits de nos recherches. Malheureusement ce n'est pas encore utilisé en France. On a pratiqué des essais cliniques sur le mélanome à l'institut Claudius Régaud il y a déjà 25 ans, des essais ont été conduits dans plusieurs hôpitaux mais la Haute autorité de santé n'a toujours pas donné son accord. En revanche, ce procédé est déjà utilisé pour soigner les animaux. Nous travaillons depuis 10 ans en partenariat avec l'école vétérinaire de Toulouse. Nous avons soigné 100 chevaux atteints de sarcoïde, une tumeur cutanée et le taux de guérison est de 100%."
 

Dans quels autres domaines utilise-ton l'électroporation ?

"On l'utilise aussi dans l'agroalimentaire puisque grâce à elle, on peut faire rentrer des molécules mais aussi on en faire sortir. Grâce à elle, on augmente de 40% le taux d'extraction de l'huile d'olive ou du sucre de la betterave. Un essai est aussi mené en ce moment dans le Gaillacois pour faire du vin électroporé : grâce à la stimulation électrique, on peut extraire les polyphénols et augmenter les qualités organoleptiques du vin. Enfin, grâce à l'électroporation, on peut endommager tellement les cellules qu'elles peuvent mourir. C'est très utile, ça permet par exemple de stériliser un contenant comme une bouteille de lait sans utiliser aucune molécule chimique. On peut aussi l'utiliser pour conserver des jus de fruits sans les pasteuriser et donc sans détruire aucune de leurs vitamines". 
 

Quel est la position de la France dans la recherche sur l'électroporation ?

"Nous sommes à la pointe au niveau de la connaissance des mécanismes de l'électroporation et de son utilisation pour éradiquer des pathologies. C'est en France que l'électroporation a été inventée. Par notre équipe toulousaine et celle du docteur Lluis Mir à l'Institut Gustave Roussy de Villejuif qui a développé l'électrochimiothérapie. L'équipe du CNRS de Nancy apporte aussi un apport considérable dans sa modélisation. La France est aujourd'hui leader dans le domaine. C'est d'ailleurs pour cela que le congrès a lieu ici à Toulouse". 
 

Des explications pour le grand public

Pour faire découvrir l'électroporation au plus grand nombre, des chercheurs, des cliniciens et des industriels donnent rendez-vous aux Toulousains le mercredi 4 septembre 2019. A travers des animations, des conférences et des stands, ils présenteront au grand public les applications de cette technique dans de nombreux domaines et dans la vie de tous les jours. 
Rendez-vous au centre des congrès Pierre Baudis à 18h00. L'entrée est libre et gratuite et les présentations auront lieu en français.
Le programme complet ici.

 

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus