Coronavirus et déconfinement : le maire de Ciadoux (31) ne rouvrira pas l'école du village le 11 mai

Thierry Toubert, le maire de la petite commune de Ciadoux, dans le département de la Haute-Garonne, a pris sa décision. Il ne rouvrira pas l'école du village, le 11 mai prochain, ainsi que le prévoit le gouvernement, faute de moyens suffisants.

L'école de Ciadoux ne rouvrira vraisemblablement pas avant le mois de septembre prochain.
L'école de Ciadoux ne rouvrira vraisemblablement pas avant le mois de septembre prochain. © FTV
Il n'a pas hésité, Thierry Toubert, le maire de Ciadoux. Le jour même de l'allocution présidentielle annonçant la réouverture des écoles à partir du 11 mai, il a pris contact avec son conseil municipal pour exprimer ses doutes et ses réticences. Il a été entendu et suivi.
© FTV

La santé d'abord

Car pour le maire de cette petite commune (233 habitants) de la Haute-Garonne, c'est une évidence : l'école ne peut rouvrir en l'état. "Ce n'est pas une décision difficile à prendre", explique-t-il à France 3 Occitanie, "car je privilégie la santé des enfants".

Je suis conscient des difficultés économiques mais la santé des enfants passe avant tout

Thierry Toubert, le maire de Ciadoux (31)
Thierry Toubert, le maire de Ciadoux (31) © FTV
Thierry Toubert le dit clairement : une réouverture de la petite école équivaut à une mise en danger. "J'en suis convaincu, même si je ne suis pas un spécialiste. Les locaux ne sont pas adaptés pour recevoir les enfants en toute sécurité, pour eux, pour les enseignants et pour les personnels. Je suis persuadé que je mettrais les enfants en danger si je rouvrais cette école". 

23 enfants sont scolarisés en maternelle, à Ciadoux : "Allez expliquer à des enfants de cet âge de se tenir à 1 mètre les uns des autres, même en salle de classe, je pense que c'est très compliqué. Ce n'est pas réalisable et c'est leur faire prendre des risques inutiles". 

Continuité pédagogique

Et pour les plus grands, Thierry Toubert n'a pas de doute sur la continuité pédagogique. "Ils ne sont pas sans enseignements, ils ont des cours à suivre et des devoirs à distance mis en place par l'Education nationale et les trois enseignants que nous avons les respectent, donc ils ne sont pas abandonnés".
© FTV
La cantine ne sera pas rouverte et la question de repas était un casse-tête supplémentaire.  "Les enfants auraient été amenés à manger dans la salle de classe, ce qui oblige au double de nettoyage et de désinfection, le personnel dans une petite commune n'est pas suffisant". 

Les finances ne permettent pas une embauche supplémentaire pour pallier cette difficulté

Même chose pour le ramassage scolaire. Le conseil départemental a annoncé pouvoir transporter 25 % des élèves dans ses cars, soit un enfant sur 4, explique Thierry Toubert. "Je suis curieux de voir sur quels critères on va dire à un enfant :"Toi, je ne peux pas t'emmener aujourd'hui"...

Se préparer pour septembre

La décision de la municipalité de Ciadoux de ne pas rouvrir l'école le 11 mai et même d'envisager une reprise en septembre seulement ne va peut-être pas "arranger" tous les parents mais certains en tout cas la soutiennent, conscients, au même titre que les élus, des difficultés. C'est le cas de Sonia Floury, maman d'élèves. "C'est une bonne décision puisqu'ils ne peuvent pas faire respecter le protocole sanitaire. Il vaut mieux attendre le mois de septembre et trouver les solutions adaptées pour assurer la sécurité des enfants, des enseignants, des personnels, du périscolaire et des parents".  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société coronavirus : école à la maison déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter