Coronavirus et masques obligatoires en centre-ville : les Toulousains mal informés de la mesure

Depuis ce mardi 4 août le port du masque est obligatoire dans 5 zones très fréquentées du centre-ville de Toulouse, suite à un arrêté préfectoral pris pour lutter contre la propagation du Covid-19. Ce mercredi soir, peu de passants étaient informés de l'entrée en vigueur de la mesure.

Depuis ce mardi 4 août le port du masque est obligatoire dans 5 zones très fréquentées du centre-ville de Toulouse comme les quais de Garonne.
Depuis ce mardi 4 août le port du masque est obligatoire dans 5 zones très fréquentées du centre-ville de Toulouse comme les quais de Garonne. © FTV
Depuis le mardi 4 août à minuit, à Toulouse, le masque est désormais obligatoire dans plusieurs zones du centre-ville. La ville rose rejoint ainsi une dizaine de villes dans le Nord, le Sud-Ouest ou sur la Côte d'Azur, qui ont rendu le port du masque obligatoire en extérieur. Mais dans les faits, ce mercredi soir, les Toulousains n'étaient pour beaucoup pas informés de ces nouvelles mesures sanitaires.

5 zones très fréquentées


La Préfecture a communiqué ce mardi 4 août la liste des secteurs dans lesquels le port du masque devient obligatoire entre 12 heures et 3 heures du matin :Après une recrudescence des cas de Covid chez les jeunes à Toulouse, comme s'en inquiétait l'ARS il y a une semaine, cet arrêté préfectoral a été décidé avec la mairie. 

"Ce sont les zones sur lesquelles il nous semble que le risque de transmission du virus est maximal."

François Chollet, élu de la mairie de Toulouse chargé de coordonner la mobilisation face à l'épidémie de Covid-19 

Des zones particulièrement à risques selon l'élu "de par la situation géographique, la quantité de personnes qui y passent ou qui s'y promènent, et le moment estival, de convivialité et de vacances."

Des affiches et pictogrammes ont été installés sur les sites concernés. Mais ce mercredi soir, au lendemain de l'entrée en vigueur de l'arrêté, peu de personnes portent le masque. "Vous me l'apprenez !" concède un passant stationné sur les marches de la place St-Pierre, qui n'a pas prêté attention aux panneaux signalétiques. Un autre scrute son téléphone : "Je suis en train de regarder justement car je ne sais pas où il faut qu'on mette le masque." 

Les premiers soirs, les contrevenants risquent un simple rappel à l'ordre, durant une phase de sensibilisation. Mais bientôt, les amendes de 135 euros s'appliqueront en cas de non-port du masque sur ces zones.
 

C'est super peuplé quand il commence à faire nuit. Evidemment que le masque empêche la propagation du virus.

Un passant place Saint-Pierre



La mesure paraît normale à la plupart des promeneurs : "C'est pas fait pour embêter mais pour protéger", commente l'un d'eux. Pour le responsable d'un bar de la place St-Pierre, le zonage n'est pas logique. "C'est pas parce qu'on fait 50 mètres que le Covid ne va plus être là. Soit c'est partout pareil soit c'est pas du tout de masque".



Le reportage de Stéphane Compan et Eric Foissac :
Coronavirus et masques obligatoires en centre-ville : les Toulousains mal informés de la mesure
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société