Coronavirus : les nouvelles mesures prises par les autorités en région toulousaine pour les sans abris

Un sans abri dans une rue de Toulouse. / © Juliette Meurin/FTV
Un sans abri dans une rue de Toulouse. / © Juliette Meurin/FTV

La préfecture de Haute-Garonne a annoncé de nouvelles mesures pour la prise en charge des personnes sans domicile, dans le cadre de l'épidémie de coronavirus. Un centre dédié aux SDF présentant des symptômes ouvre ce mercredi 18 mars 2020 à Toulouse.

Par Marie Martin

Les associations humanitaires mettent la pression sur l'Etat depuis plusieurs jours pour alerter sur la situation extrêmement préoccupante des SDF à Toulouse.

En effet, à l'heure du confinement en France, comment laisser dans la rue des centaines de personnes qui n'ont aucun moyen de s'abriter en journée, encore moins de se confiner ? Certaines, ne maîtrisant pas la langue française, savent à peine les dangers qu'elles encourent.
Pour répondre à la demande pressante des travailleurs sociaux et des bénévoles au chevet des SDF, la préfecture de Haute-Garonne a annoncé des premières mesures, ce mercredi 18 mars 2020.

Un centre dit de "desservement" ouvre ses portes ce soir, à l'école de la Patte d'Oie, à Toulouse. D'une capacité de 40 places, il accueillera les personnes à la rue souffrant de symptômes similaires à ceux du cornavirus (fièvre et toux). 
En fin de semaine prochaine, un second centre de cette nature ouvrira à Toulouse, avec une capacité de 40 places.

Ecoutez l'interview du préfet d'Occitanie, Etienne Guyot :


Concernant les accueils d'hébergement d'urgence, 4 centres vont élargir leurs horaires et ouvrir 24 heures sur 24 : le centre de la Croix-Rouge, l'association Espoir, le CCAS d'Antipoul et en effet, le Relais à Saint-Gaudens.
Soit un total de 350 lits.
Enfin, tous les acteurs de la solidarité tentent de s'organiser pour continuer la distribution de repas et de denrées alimentaires à destination des plus démunis, même si la tâche s'annonce difficile en cette période de confinement pour tous et d'inquiétude pour les bénévoles, souvent des personnes d'un certain âge. 

Les maraudes seront également renforcées (elles sont assurées tour à tour par différentes associations) et des affichettes en 25 langues seront distribuées à Toulouse, qui comporteront des conseils sur les gestes à adopter, les consignes en cas de suspiçion.

Sur le même sujet

Les + Lus