Coronavirus : le pongiste toulousain Simon Gauzy déclare « beaucoup d’Allemands prennent le virus à la légère »

Simon Gauzy en compétition le 20 janvier 2020 / © MAXPPP/Swen Pförtner
Simon Gauzy en compétition le 20 janvier 2020 / © MAXPPP/Swen Pförtner

Vainqueur des Championnats de France début mars, Simon Gauzy est qualifié pour les Jeux Olympiques ( 24 juillet- 9 août ). Le numéro un français de tennis de table, vit en Allemagne à Ochsenhausen avec sa compagne Chinoise.
Lors de cet entretien, il evoque sa situation Outre-Rhin. 

Par Serge Djian

L’Allemagne compte ce vendredi 20 Mars 11000 cas de Coronavirus et 20 décès. Outre-Rhin, seuls les commerces non indispensables et certaines usines sont fermés.
Nous avons joint Simon Gauzy par téléphone 
Simon Gauzy joint par téléphone ce vendredi 20 mars / © Serge Djian
Simon Gauzy joint par téléphone ce vendredi 20 mars / © Serge Djian

Simon Gauzy : « Pour le moment nous ne sommes pas confinés. Les écoles, les crèches sont fermées, les salles de sport et les terrains de sport municipaux sont désormais fermés. Notre salle de tennis de table est privée,  on peut encore y aller car ce ne sont pour l’instant que des recommandations pas des interdictions, pas à plus de 3 joueurs à la fois. Les mesures risquent d’être renforcées rapidement. 
Contrairement à la France, la population Allemande n’a pas pris conscience de la situation, surtout l’Allemagne profonde. Plein de gens ne sont pas au courant. Je vois des personnes se serrer la main, des scènes de rues me surprennent. 
A la télé allemande, les correspondants à l’étranger affirment  que l'Allemagne devrait s’inspirer des pays frontaliers. »

 


Quel est votre comportement au quotidien ?

Simon Gauzy: « J’ai été choqué par la vitesse où cela s’est passé. Nous les athlètes qui voyageons beaucoup, nous avons vite pris conscience qu’il fallait arrêter de faire des bêtises. Je sors le moins possible. Au supermarché, avec ma femme on garde nos distances. 
Je ne vois que ma compagne, mon fils et deux joueurs du club. Je prends les instructions au pied de la lettre. 
Cela commence à prendre forme doucement en Allemagne mais j’ai entendu les propos hallucinants du Président du Borussia Dortmund (football) disant que les sportifs de haut niveau n’avaient aucune chance d’attraper le virus, car ils restaient entre eux ! On a vu que plusieurs sportifs l’ont attrapé
. »

Des Jeux Olympiques à huis clos n’auraient aucun sens, mieux vaut un report

Avez-vous la tête aux Jeux Olympiques ?

Simon Gauzy : « Non pas du tout, dans le contexte actuel. J’ai envie de croire que les J.O auront lieu car c’est une compétition qui nous fait rêver. En ce moment, je regarde les infos et plus du tout les vidéos de sport. On ne sait pas quand les compétitions pourront reprendre. » 

Seriez-vous favorable à un report des J.O. ?

Simon Gauzy :  « Je suis plus pour un report que des J.O car à huis clos cela n’aurait pas de sens. La décision va être difficile à prendre pour le Comité International Olympique. 
Quand je me suis qualifié en janvier, si on m’avait dit que les J.O. serait repoussés même d’une journée, je l’aurais mal pris ! Cela a bien changé aujourd’hui. Je n’ai qu’une envie, c’est en finir avec ce virus,  que l’on puisse reprendre une vie normale. J’invite les gens à rester chez eux. »

En Chine, c’était l’apocalypse 

Le virus est apparu en Chine, le pays du tennis de table. Vous avez un lien particulier avec ce pays ?

Simon Gauzy : « En tant que pongiste nous y allons régulièrement. J’y vais une dizaine de fois par an. Ma compagne est d’origine chinoise, ses parents sont en Chine. Ses grands parents n'étaient pas très loin de la zone ou le virus s’est déclaré. C’était l’apocalypse là-bas. Eux ont vite respecté les consignes de confinement. Ils n’avaient pas trop le choix non plus. 
J’ai disputé un tournoi en Allemagne fin janvier avec des Chinois. La Chine leur a interdit de rentrer au pays car il n’y avait aucun avion qui allait en Chine. Il sont finalement restés un mois et demi loin de chez eux ! »


Etes vous inquiet pour la France ?

Simon Gauzy :  « Oui, par rapport au nombre de personnes qui pourraient être infectées dans un mois. En revanche j’ai confiance dans la médecine et les hôpitaux français. Je pense qu’ils sont d’un autre niveau que la Chine ou même l’Italie. 
Il va falloir que les gens prennent conscience que cela peut toucher, n’importe qui. Cela n’arrive pas qu’aux autres ! »

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus