Coronavirus : un Toulousain fabrique des visières en plexiglas pour se protéger du virus

Un chef d'entreprise toulousain fabrique des masques faciaux à adapter sur les casquettes, afin de se protéger le visage des postillons et autres projections. 
Les salariés de Cédric Martin ont d'abord testé ces visières pour pallier l'absence de masques.
Les salariés de Cédric Martin ont d'abord testé ces visières pour pallier l'absence de masques. © Régis Guillon/FTV
Il s'est déjà fait connaître il y a quelques jours en fabriquant, à la demande d'un ami pharmacien, des comptoirs en plexiglas, nouvelle version de l'hygiaphone. Cédric Martin, chef d'une entreprise industrielle située à Bruguière, au nord de Toulouse, et spécialisée dans la découpe au laser de toutes sortes de matériaux, a cette fois pensé au grand public. Une visière en plexiglas (ou polycarbonate), adaptable à tout type de casquette, soit une sorte d'écran facial pour tenter d'éviter la transmission du virus.
© Régis Guillon/FTV
Parce qu'il faisait face à la pénurie de masques, ces visières les ont remplacés dans son atelier. Un de ses salariés en témoigne : "C'est un peu moins oppressant, on se sent un peu plus protégé. En plus, c'est quelque chose qu'on peut facilement laver en le passant sous l'eau savonneuse, c'est donc réutilisable..." L'entreprise de Cédric Martin serait en capacité de produire 7 000 pièces par jour mais pas sans aide. "On a besoin de partenaires industriels qui croient en cette démarche et qui vont financer la fabrication des outillages pour ces protections faciales, comme la commercialisation au grand public", explique-t-il.

Chacun de ces écrans pourrait être commercialisé autour de 3 euros la pièce. Cédric Martin a déposé un dossier auprès du ministère de la défense dans le cadre d'un appel à projets de lutte contre le coronavirus.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société