Covid-19 : La Région Occitanie annonce de nouvelles aides pour les PME du secteur aéronautique

La région Occitanie, avec la CCI et le Gifas (groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales), débloque de nouveaux fonds pour venir en aide à la filière aéronautique durement touchée par la crise sanitaire. Un coup de pouce appuyé à la recherche et l'innovation.
La présidente de région Carole Delga a détaillé ce nouveau plan d'aide, mardi 24 novembre.
La présidente de région Carole Delga a détaillé ce nouveau plan d'aide, mardi 24 novembre. © Lydie Lecarpentier/Région Occitanie
En 2020, le transport aéronautique mondial a chuté de 90 %. L'activité des constructeurs de 50 %. 

Des chiffres vertigineux qui disent tout de la crise sans précédent que traverse aujourd'hui le secteur de l'aéronautique, en raison de l'épidémie de coronavirus. La région Occitanie, berceau de ce fleuron de l'industrie française, en est particulièrement consciente, qui a déjà débloqué 21 millions d'euros. Et s'est engagée dans un plan de soutien de 100 millions d'euros.

Un fonds d'impulsion

La collectivité a dévoilé ce mardi 24 novembre un nouveau train de mesures de soutien. En collaboration avec la chambre de commerce et d'industrie d'Occitanie (CCI) et avec le Gifas (groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales), la présidente Carole Delga a en effet annoncé la création d'un fonds d'impulsion doté de 50 millions à destination des entreprises locales. Et ce, pour 25 entreprises-clés, à partir de début 2021.
 

Vers une diversification

En outre, l'ensemble des entreprises sous-traitantes pourra bénéficier d'un Pass Relance Aéronautique-Aérospatial pour accompagner la diversification. Les PME allant jusqu'à 500 salariés peuvent y prétendre, avec un apport maximum de 60 000 euros.

L'objectif est, selon les voeux de la présidente Carole Delga, de voir se diversifier la production et d'accélérer la production de l'avion du futur. "On doit profiter de cette crise", a rappelé la présidente de région, "pour aller vers un avion moins polluant et c'est pourquoi nous avons décidé d'aider la recherche, l'innovation, avec les grands groupes comme les petites entreprises". 

Le pari de l'hydrogène vert

Enfin, la région Occitanie annonce son intention de consacrer 40 millions d'euros à la création d'un technocampus de l’hydrogène appliqué à l’avion vert, qui sera situé à Francazal. Il s'agirait, pour la collectivité, du plus grand centre d’Europe de recherche, d’essai et d’innovation technologique dédié à l’hydrogène vert, en partenariat avec le CNRS, l’Université de Toulouse, l’ONERA, des laboratoires de recherche mais aussi des grands groupes comme Safran, Airbus et d’autres partenaires industriels. Il pourrait voir le jour en 2024. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aéronautique économie covid-19 santé société