Covid. Haute-Garonne : sécurité renforcée autour des centres de vaccination après le saccage de Saint-Orens

Après l'acte de vandalisme au vaccinodrome de Saint-Orens à l'est de Toulouse dans la nuit du 16 au 17 août 2021, la préfecture de Haute-Garonne assure que le niveau de sécurité est réhaussé aux abords des centres de vaccination. Depuis les faits, les forces de l'ordre sont beaucoup plus présentes.

Les autorités de la Haute-Garonne affichent une tolérance zéro après la destruction de 548 flacons de vaccins (soit plus de 3.000 doses) dans le vaccinodrome de Saint-Orens, près de Toulouse. Quelques heures après le saccage du centre de vaccination, le secrétaire général de la préfecture de la Haute-Garonne, le représentant de l'ARS Occitanie (Agence Régionale de Santé) et le général de gendarmerie Charles Bourrillon, sont venus dénoncer publiquement cet acte de malveillance et apporter tous leur soutien aux professionnels de santé.

Le niveau de sécurité renforcé autour des centres de vaccination

Denis Olagnon, le secrétaire général de la préfecture de la Haute-Garonne a affiché la plus grande fermeté concernant les suites judiciaires à donner aux auteurs de cette attaque et a annoncé que des consignes ont été passées aux forces de police et de gendarmerie ainsi qu'aux communes qui accueillent des centres de vaccination. Il a demandé que le niveau de sécurité soit réhaussé et qu'une vigilance accrue soit portée aux centres.

Il n’y aura pas un vigile devant chaque centre mais il y aura des passages répétés des forces de l’ordre et une coordination avec les polices municipales de manière à démultiplier la sécurité sur ces sites sensibles.

Denis Olagnon, secrétaire générale de la préfecture de Haute-Garonne

Plus de 3.000 doses de vaccins Pfizer détruites

Dans la nuit du 16 au 17 août 2021, des individus ont réussi à s'introduire dans l'espace Marcaissonne de Saint-Orens et ont détruit plus de 3.000 doses de vaccins. 

550 flacons de doses de vaccin ont été sortis des frigos et jetés au sol. Les doses sont détruites car elles ne sont plus utilisables, des ordinateurs ont aussi été saccagés.

Dominique Faure, maire de Saint-Orens

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie de la Haute-Garonne pour retrouver les auteurs des faits. Les vidéos des caméras de surveillance ont été analysées. Pour l'heure, les individus n'ont pas été identifiés.

Tentative de vol de vaccins au centre de Saint-Céré dans le Lot

Le centre de vaccination de Saint-Céré, au nord de Figeac, dans le Lot, a également été cambriolé et vandalisé pendant le week-end du 15 août.

Les individus ont tenté de voler des flacons de vaccins anti-Covid sans y parvenir car les frigos étaient vides. Ils ont dégradé les salles, vandalisé et volé du matériel, notamment des ordinateurs.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19 faits divers justice police sécurité