• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Décès du professeur Alain Cérène, pionnier de la transplantation cardiaque à Toulouse

Le professeur Alain Cérène
Le professeur Alain Cérène

Pionnier de la greffe de coeur au CHU de Toulouse et dans le sud-ouest, le professeur de chirurgie-cardiaque Alain Cérène est décédé le 2 octobre dernier à l'âge de 76 ans. 

Par Fabrice Valery

Le 31 mars 1986, à la tête de son équipe, il a été le premier chirurgien cardiaque à effectuer une greffe de coeur au CHU de Toulouse, une première dans le sud-ouest. Le professeur de chirurgie cardiaque Alain Cérène est décédé le 2 octobre dernier à l'âge de 76 ans. 

Ses obsèques seront célébrées le lundi 8 octobre à Revel (Haute-Garonne).
 

Le pionnier à Toulouse

Aujourd'hui, si la transplantation cardiaque peut paraître "presque" anodine, elle était, il y a une trentaine d'années, un geste chirurgical exceptionnel, réservé aux grands hôpitaux notamment parisiens. C'est également lui qui a implanté le premier coeur artificiel dans le grand sud-ouest en 1999.

En 2016, le CHU de Toulouse avait célébré le 30 ans de la première transplantation cardiaque réalisée par le professeur Cérène : 


Une vie au service du coeur

Né le 4 septembre 1942 à Toulouse, et reçu interne des Hôpitaux de Toulouse en 1968, il avait suivi un séjour d’un an à New York au Columbia Presbyterian Hospital. En 1978, il devient professeur des universités puis prend en 1989 la direction du service de chirurgie cardio-vasculaire A.

En 1971, il implante la première assistance circulatoire par contre-pulsion intra-aortique en France. Le 31 mars 1986, il réalise donc avec succès la première transplantation cardiaque dans le grand Sud-Ouest. En 1999, c’est encore lui qui implante le premier cœur artificiel totalement implantable dans le grand Sud-Ouest.

De 1986 et 1997, il donnait également de son temps pour des missions de trois semaines à l’Ile Maurice, parrainée par l’association « Enfance et Partage ».

"Ce chirurgien nationalement connu a participé à l’essor de la chirurgie cardiaque toulousaine et formé de nombreux élèves. Les équipes de chirurgie cardiaque lui rendent hommage ainsi que toute la communauté médicale toulousaine", indique le CHU de Toulouse

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus