Déconfinement du 11 mai : les Toulousains racontent ce qui va changer (ou pas) dans leur quotidien

Le déconfinement est (normalement) prévu pour le 11 mai. Qu'allez-vous faire ce jour-là ? Nous sommes allés vous poser la question.

A partir du 11 mai, les Français n'auront plus besoin d'attestation de sortie pour circuler.
A partir du 11 mai, les Français n'auront plus besoin d'attestation de sortie pour circuler. © Maxppp / Michel Viala
11 mai. Pour certains cette date sonne comme un retour à la liberté. Pour d'autres, pas question d'oublier que le coronavirus, lui, ne connait ni confinement, ni déconfinement et qu'il circule encore. Cette date avait été évoquée par Emmanuel Macron lors de son discours du 13 avril. Quinze jours plus tard, Edouard Philippe avait pris la parole devant l'Assemblée nationale pour annoncer le plan de ce déconfinement. Parmi ses annonces : plus besoin d'attestation pour sortir, sauf à plus de 100 kilomètres de son domicile.

Mais ces derniers jours, le ministre de la Santé a répété à plusieurs reprises que le confinement ne sera levé que si les Français ne relâchent pas leurs efforts. Près de Toulouse, cet avertissement a été bien compris.

"Ca ne va rien changer !"


Quand on leur demande ce qu'ils vont faire le 11 mai, la majorité des Toulousains que nous avons interrogé répondent : "rien de particulier". Pour eux, pas de changement à l'horizon. Ce ne sera certainement pas l'occasion de relâcher les efforts, au contraire.

Kader est agent de sécurité incendie. Pour lui, pas question de sortir davantage. Sa routine depuis bien longtemps se résume à travail / maison. "Ma femme et mes enfants sont très peu sortis depuis le confinement", explique-t-il. C'est lui qui fait les courses, dans le supermarché où il travaille, pour protéger sa famille. Kader a vu l'évolution de santé d'un ami, atteint du coronavirus. Pas question de lui parler de déconfinement. Et pour ce musulman, la fête de la fin du ramadan, l'Aïd, aura un goût particulier cette année : pas de famille, ni d'amis pour célébrer l'évènement tous ensemble. "On a skype, c'est déjà ça", précise-t-il. Et de conclure : "c'est la santé avant tout !".  Le 11 mai, ce Toulousain ne compte pas remettre ses enfants à l'école. 
   

Reprise du travail ?


Marcelo, lui, est en télétravail. Et lundi, ce sera toujours pareil, rien ne va changer. Pas de nouveauté non plus du côté de Françoise, à la recherche d'un emploi dans le secteur de la comptabilité : "je vais continuer de chercher, toujours depuis chez moi" affirme-t-elle. Chez Airbus, Haroun se demande s'il va reprendre physiquement son emploi, "ça va dépendre des besoins" détaille-t-il. 

Véronique, elle, va reprendre son travail dès lundi dans la fonction publique. "Il faut voir dans quelles conditions, mais c'est plutôt une bonne nouvelle", remarque-t-elle.

Dans la restauration, personne ne sait quand est-ce que les salariés vont pouvoir retrouver leurs postes. Jérôme est dans l'attente. Lundi, il ne retournera pas au travail donc, et ne sortira pas davantage de chez lui pour autant : "c'est une sécurité pour ma femme et moi, et pour les autres" précise celui qui compte poursuivre son confinement. 

Se reconnecter à la nature, et à son entourage


Le programme de la journée d'Alain pour ce lundi 11 mai dépend surtout du temps. "S'il fait beau, j'irai faire une promenade en forêt" assure celui pour qui déconfinement est synonyme de retour à la liberté de circuler. Et d'ajouter : "mais pas forcément tout seul". Le retraité compte bien revoir ses amis et sa famille. 

Même chose pour Flora pour qui le 11 mai ce sera d'abord l'occasion de retrouver ses amies, puis celle de retourner en forêt, se promener autour des lacs ... "se retrouver dans la nature", à moins de 100 kilomètres de Toulouse, donc. 

C'est dans ce rayon que vit la mère d'une Toulousaine. "Je vais plus facilement aller la voir", c'est la première idée qui lui vient en tête lorsqu'on lui parle de lundi 11 mai. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société coronavirus : envie d'évasion déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter