Le défi Janvier sans alcool fait couler beaucoup d'encre

Pendant le mois sans alcool, aucune goutte de vin n'est autorisée ! / © Jean-Marc Quinet/MaxPPP
Pendant le mois sans alcool, aucune goutte de vin n'est autorisée ! / © Jean-Marc Quinet/MaxPPP

Abandonné par le ministère de la santé car jugé trop polémique, le mois de janvier sans alcool a quand même été relancé par des associations sous forme de défi. L'initiative fait réagir addictologues et producteurs de vin.
 

Par Julie Valin

Le premier ''Dry January'' arrive en France. Inspirée par nos voisins anglais, l'initiative, qui consiste à ne pas boire une goutte d'alcool pendant un mois, a bien failli ne pas exister ! Fin novembre 2019, le gouvernement avait annoncé que le projet était annulé.

Mais poussée par un collectif d'associations, la campagne officielle se transforme maintenant en défi. Outre-Manche, ce défi de santé publique fonctionne très bien. Selon l'association Alcohol Change UK, il avait réuni 4 millions de Britanniques en 2018. 
Pour le monde viticole, ce genre d'initiative est une attaque pure et simple contre l'économie du vin.
Mais pour les addictologues, le jeu en vaut la chandelle. L'objectif est de tester son rapport à l'alcool. Et les effets bénéfiques sur la santé ne seraient plus à prouver, comme l'amélioration du sommeil ou encore une perte de poids, sans oublier l'argument massue de l'économie d'argent.
Le reportage de France 3 Occitanie :
Le mois sans alcool

Sur le même sujet

Les + Lus