• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Deux nouvelles victoires de la musique pour les rappeurs toulousains Bigflo & Oli

Big Flo & Oli ont été sacrés artistes masculins de l'année et ont aussi remporté la Victoire de l'album de musiques urbaines aux Victoires de la musique 2019. / © Thomas SAMSON / AFP
Big Flo & Oli ont été sacrés artistes masculins de l'année et ont aussi remporté la Victoire de l'album de musiques urbaines aux Victoires de la musique 2019. / © Thomas SAMSON / AFP

Les deux frères toulousains Bigflo et Oli ont créé la surprise vendredi soir aux Victoires de la musique. Ils remportent deux trophées dont le plus prestigieux, celui d’artistes masculins de l’année, devant le favori Eddy de Pretto et Etienne Daho.

Par Laurence Boffet, avec AFP

Peu attendaient vendredi soir le couronnement de Bigflo et Oli, dont le succès est avant tout populaire comme en témoigne la Victoire glanée l'an dernier pour la chanson de l'année avec "Dommage". Ils ont pourtant fait fort en remportant deux trophées lors de cette édition 2019 des Victoires de la musique. Et en s'imposant dans la catégorie reine, celle d'artiste masculin de l'année où ils faisaient plutôt figure d'outsiders face à Eddy de Pretto, grande révélation de 2018, et face au "parrain de la pop", Etienne Daho, qui échoue à ce stade pour la... septième fois. 
 

Coup double

Les deux rappeurs toulousains ont eu les faveurs du collège des 600 votants (artistes, producteurs de disques et de spectacles, critiques...) et fait coup double puisqu’un peu plus tôt dans la soirée, ils avaient déjà décroché la Victoire de l'"album de musiques urbaines". Là aussi, ils supplantent De Pretto ("Cure") ainsi qu'Aya Nakamura ("Nakamura"), avec leur troisième opus, "La vie de rêve", certifié disque de platine (100.000 ventes) un mois seulement après sa sortie.
C'est à leurs parents qu'ils ont confié le soin d'aller chercher sur scène ce premier trophée. "J'avais le privillège d'avoir Florian et Olivio à des concerts privés et aujourd'hui je les partage avec vous" a déclaré leur maman, visiblement très émue. Leur père a enchaîné ensuite, "dans la chanson qu'ils ont chnaté tout à l'heure mes enfants, ils disaient comme on m'a dit à moi : rentrez chez vous. Moi je dis, je veux rester chez moi".

La belle histoire de deux frangins

Bigflo & Oli, c'est l'histoire de deux frères toulousains passionnés de rap qui, en trois ans et trois albums, ont rempli des Zénith, accumulé les tubes, et désormais collectionnent les Victoires de la musique. Avec ces deux nouvelles Victoires obtenues vendredi soir, ceux qui se définissent volontiers eux-mêmes comme les "bisounours du rap" sont bel et bien aujourd'hui dans "la cour des grands", le titre de leur premier album.
Les deux frères en sont conscients, ils sont passés en quelques années de "la vraie vie", le titre de leur deuxième album, à « la vie rêvée », le titre du troisième. A 25 ans à peine, ils vivent aujourd’hui de leur musique et collaborent avec des artistes qui étaient il y a peu sur des affiches dans leur chambre d’ado. Dans le clip de leur dernier single "C'est que du rap", les deux « pitchounes" s'invitent à la table de leurs aînés, Black M et Soprano.
D'autres "régionaux" ont été récompensés cette année : les Tarbais de Boulevard des Airs décrochent à leur tour la Victoire de la chanson originale de l'année avec "Je me dis que toi aussi"

           

 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"

Les + Lus