• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Dieudonné à Toulouse : le préfet prendra sa décision au dernier moment, une association appelle à manifester

L'humoriste Dieudonné M'Bala M'Bala / © MaxPPP
L'humoriste Dieudonné M'Bala M'Bala / © MaxPPP

Prévu le 22 février prochain, le spectacle de Dieudonné à Toulouse devrait se dérouler normalement... ou pas. La préfecture de la Haute-Garonne indique être "extrêmement attentive" et ne prendra sa décision que dans "les tous derniers jours". L'association Europe-Israël appelle à manifester. 

Par Fabrice Valery

C'est toujours l'incertitude quant à la tenue du spectacle de Dieudonné au Zénith de Toulouse le samedi 22 février prochain. La préfecture de la Haute-Garonne, interrogée par France 3 Midi-Pyrénées, indique être "extrêmement attentive" à l'évolution de la situation et le préfet ne prendra sa décision que "dans les tous derniers jours" en fonction notamment du risque de trouble à l'ordre public. Dans le même temps, l'association Europe-Israël appelle à manifester le 22 février devant le Zénith de Toulouse. 

Rappel des épisodes précédents​

Petit retour en arrière : en pleine polémique entre le ministre de l'Intérieur Manuel Valls et Dieudonné Mbala Mbala au sujet de son spectacle "Le Mur" au cours duquel il profère des propos antisémites notamment à l'encontre du journaliste Patrick Cohen, et dans un contexte où les "quenelles" se multiplient sur les réseaux sociaux notamment celle devant l'école juive de Toulouse attaquée par Merah, le maire de Toulouse demande le 30 décembre dernier au préfet de faire preuve de "la plus grande vigilance" pour que de tels propos ne soit pas tenus à Toulouse. Pierre Cohen, et le ministre de l'Intérieur, reçoivent même dans cette démarche le soutien de Jean-Luc Moudenc, le candidat UMP aux élections municipales. 

Une détermination de tous bords

Le 10 janvier, Pierre Cohen, lors de ses voeux à la presse, confirme qu'il "s'oppose à ce que des propos dangereux soient tenus à Toulouse". Quelques jours plus tôt, devant la presse, le préfet de Haute-Garonne Henri-Michel Comet avait dit qu'il n'hésiterait pas "un dixième de seconde" à interdire le spectacle si cela s'avérait nécessaire. La décision du Conseil d'Etat le 9 janvier apparaît alors comme un argument de poids : la plus haute juridiction administrative avait validé l'arrêté d'interdiction du spectacle à Nantes pris par le préfet de Loire-Atlantique. 

Changement de spectacle

Mais depuis un mois, les choses ont changé. Le nouveau spectacle de Dieudonné s'appelle "Asu Zoa" et ne traite plus de politique mais "s'inspire de mythes ancestraux et de croyances primitives. Avec de la danse, de la musique, du mime et quelques mouvements de Taï Chi !" . Selon le site de l'artiste, le spectacle sera donné à Avignon le 21 février, la veille du spectacle au Zénith de Toulouse. Mais dans le même temps, le DVD du spectacle incriminé "Le Mur" est aussi en prévente sur le site de Dieudonné

Plus de raison d'interdire pour la mairie

En conséquence, en raison de ce changement complet de spectacle, la mairie de Toulouse, ne voit "plus de raison d'interdire" Dieudonné, le trouble à l'ordre public n'étant plus constitué : "A ce que nous savons, déclare Pierre Cohen, le spectacle de Dieudonné prévu le 22 février à Toulouse ne comporte pas d'agissement qui nous autorise à l'interdire selon les termes de la circulaire du ministre de l'interieur, nous dit-il. Il n'en demeure pas moins que Dieudonné reste un personnage méprisable, dont les propos et les actes représentent un danger pour la République. Je fais confiance au Préfet pour mesurer les risques de trouble à l'ordre public que pourrait entraîner son spectacle".

Davantage de prudence côté préfecture

De son côté, le préfet de la Haute-Garonne, par la voix de son directeur de cabinet Olivier Delcayrou, interrogé par France 3, confirme que la décision n'est pas encore prise et ne le sera qu'au tout dernier moment au vu de deux éléments : 
  • l'éventuelle évolution du nouveau spectacle et l'apparition de propos délictueux
  • le risque de trouble à l'ordre public de la part d'opposants ou même de soutiens à Dieudonné.
La préfecture assure donc être "extrêmement attentive", le préfet se réservant la possibilité dans les tous derniers jours voire les toutes dernières heures de prendre un arrêté d'interdiction, rappelant au passage que ce pouvoir est aussi... entre les mains du maire de Toulouse ! 

Un appel à manifester​

On a appris en parallèle ce jeudi que l'association Europe-Israël, domiciliée en région parisienne, a envoyé mercredi un courrier au préfet de la Haute-Garonne demandant l'autorisation de manifester contre le spectacle de Dieudonné le 22 février.

Nous nous sommes procuré une copie de ce courrier : 
 / © DR
/ © DR
Ce premier appel à manifester pourrait constituer un "risque de trouble à l'ordre" manifeste et donc provoquer l'interdiction du spectacle. A suivre...

Sur le même sujet

Carcassonne : le meurtre d'un SDF de 30 ans à La Palme en 2012 devant la cour d'assises

Les + Lus