Disparu depuis 50 ans, découverte exceptionnelle d'un putois d'Europe en danger d'extinction

Après plus d'un demi-siècle d'absence, le putois d'Europe, fait un retour remarqué dans les Pyrénées. Cette réapparition dans le Val d'Aran, un secteur proche de la Haute-Garonne, suscite un espoir inestimable dans la lutte pour la préservation de ce carnivore gravement menacé.

Il avait disparu depuis plus de 50 ans. Le putois d'Europe vient de pointer à nouveau le bout de son museau en juin 2023. La Fondation Zoo de Barcelone a révélé l'observation de spécimen en danger d'extinction, dans le Val d'Aran, une région nichée au cœur des Pyrénées catalanes et dont voici la vidéo :

Le mamifère le plus menacé de Catalogne

Cette découverte est d'une importance capitale comme le rapporte le quotidien La Vanguardia. Le putois d'Europe est considéré comme le mammifère carnivore le plus menacé de Catalogne. Au fil des décennies, sa population a connu un déclin dramatique, et son aire de répartition s'est réduite de manière significative. Actuellement, il ne survit que dans certaines parties des régions de Gérone, des plaines de l'Alt et du Baix Empordà, ainsi que dans la région du Ripollès.

Face à cette situation alarmante, la Generalitat, en collaboration avec la Fondation Zoo de Barcelone et l'Associació Trenca, a lancé le projet TuroCat en 2018. L'objectif est de renverser la tendance de son extinction en Catalogne. L'une des principales actions de TuroCat consiste à réintroduire l'animal dans les zones où il avait disparu et à renforcer les populations dans les zones où quelques individus subsistent encore.

Trente stations de surveillance

Pour surveiller de près cette espèce rare, plus de trente stations de surveillance ont été implantées dans différentes parties du territoire catalan. Chacune de ces stations est équipée de 12 caméras-pièges photographiques, permettant aux chercheurs et aux conservateurs de recueillir des données précieuses sur le comportement et les déplacements du putois d'Europe.

La récente découverte dans le Val d'Aran suscite un nouvel espoir pour la survie de cette espèce emblématique en Catalogne.