Drame à l'Ehpad de Lherm : deux victimes sont décédées d'un ''choc toxique''

Les analyses bactériologiques des repas témoins sont toujours en cours. / © NATHALIE SAINT-AFFRE / maxppp
Les analyses bactériologiques des repas témoins sont toujours en cours. / © NATHALIE SAINT-AFFRE / maxppp

Deux des cinq résidents de l'Ehpad La Chêneraie de Lherm près de Toulouse sont décédés des suites d'un choc toxique en lien avec une intoxication alimentaire. D'autres analyses sont toujours en cours pour déterminer avec certitude les causes des décès.

Par J.V

Lors d'une conférence de presse ce jeudi 4 avril, le procureur de la république de Toulouse Dominique Alzeari a dévoilé une partie des résultats d'analyses des autopsies réalisées sur les corps des cinq victimes

Les premières analyses toxicologiques partielles démontrent que deux victimes sont bien décédées d'un choc toxique en lien avec une intoxication alimentaire. Les 3 médecins légistes ont constaté que les deux décès sont survenus à la suite de troubles cardio-respiratoires secondaires à un choc toxique. 

Pour les trois autres victimes, les autopsies n'ont pas encore permis de déterminer avec certitude, les causes de leurs décés. Des analyses complémentaires sont en train d'être réalisées sur les repas témoins pour déterminer l'origine et la nature des bactéries présentes.

Dominique Alzeari, le procureur de la République a justifié ce délai d'attente par la complexité et la gravité du dossier.

Une chose est sûre, toutes les victimes ont ingéré des repas mixés. La vulnérabilité des personnes âgées (72 à 95 ans) a, sans doute, été un facteur aggravant dans la rapidité des décès et la violence des symptômes.

Au total, 26 personnes ont été touchées, à des degrés différents, par cette intoxication alimentaire. 16 personnes ont été hospitalisées, leur diagnostic vital n'est pas engagé. 

Du côté de l'enquête, 13 plaintes ont été déposées, 22 personnes auditionnées. Une information judiciaire sera ouverte d'ici quelques jours. 




 

Sur le même sujet

Les + Lus