Ehpad du Lherm : neuf mois après le drame, une famille est toujours privée d'obsèques

Neuf mois après la mort de cinq retraités à l'Ehpad La Chêneraie, à Lherm près de Toulouse, la famille d'une des victimes ne peut pas organiser les obsèques de leur grand-mère. L'incinération du corps est impossible avant les conclusions de l'enquête. 
''Le corps est à la justice et on n'en dispose pas.''Alexandra Bernard a encore du mal à réaliser la situation. Neuf mois après le décès de sa grand-mère Geneviève à l'âge de 95 ans, la jeune femme ne peut toujours pas faire son deuil. Elle et sa famille sont encore dans l'attente d'obsèques. ''Mamie voulait être incinérée, c'était sa dernière volonté." 

L'incinération impossible

Pour les besoins de l'enquête, l'incinération est, pour l'instant, impossible. Le corps de Geneviève Bernard est donc conservé au funérarium du Lherm. C'est la seule victime dans ce cas, car les quatre autres résidents ont tous été enterrés. 

Une enquête trop longue

Alexandra Bernard ne comprend pas la lenteur de l'enquête. Pour l'instant, aucune personne physique ou morale n'a été mise en examen dans cette affaire. Les analyses et les expertises ne sont toujours pas terminées. Le 1er Avril 2019, cinq résidents de l'ehpad La Chêneraie au Lherm près de Toulouse décèdaient des suites d'une intoxication alimentaire. Au total 26 personnes avaient été malades et 17 plaintes avaient été recueillies parmi les membres de 8 des familles des victimes.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société