Élections européennes 2024 : vague RN, PS devant la majorité, Toulouse et Montpellier à gauche toute, les 3 enseignements de ce scrutin en Occitanie

Plus sur le thème :

L'Occitanie n'a pas résisté à la déferlante du Rassemblement National lors de ces élections européennes. Si le RN arrive en tête dans tous les départements, le Parti socialiste fait mieux que la majorité présidentielle. Toulouse (Haute-Garonne) et Montpellier (Hérault) votent de leur côté à gauche, preuve d'une vraie fracture entre grandes villes et campagne.

L'Occitanie a fait preuve de civisme en votant à près de 57% pour ces élections européennes, c'est mieux qu'au niveau national. Mais que disent les résultats ? Voici les principaux enseignements à retenir de ce scrutin. 

Le RN en tête partout

À bien regarder la carte des résultats, la couleur bleu marine a progressé partout en Occitanie. Sans surprise, la liste Rassemblement National menée par Jordan Bardella, arrive en tête dans les 13 départements de la région, alors que le Lot, l'Aveyron et la Haute-Garonne avaient résisté à cette poussée lors du dernier scrutin en 2019. 

Le chef de file du RN, réalise ses meilleurs scores dans les Pyrénées-Orientales (42%), le Gard (40%), le Tarn-et-Garonne (38%) et le Tarn (34%). Il franchit la barre des 30% presque partout. Seuls, le Lot, terre socialiste (27%), et l'Aveyron réputé plus modéré (28%) résistent mieux. 

À lire : Élections européennes 2024. Découvrez qui sont les 8 députés d'Occitanie élus au Parlement de Strasbourg

Le PS devant Renaissance

Autre enseignement de ce scrutin en Occitanie : la liste socialiste de Raphaël Glucksmann est devant celle de la majorité présidentielle de Valérie Hayer, contrairement aux résultats nationaux. Le PS réalise 15,5%  contre 12,16 à la liste Renaissance. Il obtient de meilleurs scores dans le Lot (18%), l'Ariège, le Gers (17%) et les Hautes-Pyrénées (16%).

Sur cette terre, traditionnellement à gauche, avec une présidente de région socialiste, Carole Delga, cette seconde place derrière le RN est presque logique. Les résultats de la France Insoumise (8,96%), qui avait percé lors des législatives de 2022 dans l'ex Midi-Pyrénées, et des Républicains (5,48%) sont plus surprenants.

Toulouse et Montpellier : à gauche toute

Le scrutin de ce dimanche aura aussi mis au jour la fracture entre les électeurs des grandes villes et ceux des zones périurbaines et rurales. Les deux grandes métropoles régionales Toulouse et Montpellier sont les villes qui résistent le mieux à la poussée RN, grâce à de meilleurs scores pour les listes de gauche.

À Toulouse, la liste PS arrive en tête avec 21, 38% des voix, suivie de près par celle de La France Insoumise (19,70%). La gauche totalise plus de 40% des suffrages. Le RN, en 3ème position ne totalise que 13, 56% des voix. Même tendance à Montpellier, mais c'est LFI qui arrive en tête (24,18%), devant le PS (19,61) et le RN (16, 68%). Deux îlots de gauche, dans une région qui a partout plébiscité le Rassemblement National.

Dès ce lundi, les formations politiques vont devoir repartir en campagne. Dans 3 semaines se tiendra le premier tour de législatives anticipées, annoncées par le président de la République. Reste à savoir comment les résultats de ce dimanche se traduiront dans les urnes, avec un scrutin majoritaire à deux tours.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité