Un élu de la mairie de Toulouse visé par une plainte pour corruption et trafic d'influence

© X. de Fenoyl / MaxPPP
© X. de Fenoyl / MaxPPP

INFO FRANCE 3 - Frédéric Brasilès, membre de la majorité de Jean-Luc Moudenc, chargé des fêtes et manifestations, est visé par une plainte déposée au parquet de Toulouse par un commerçant de la ville, étayée par plusieurs témoignages. 

Par L. Dubois et F. Valéry

Une plainte pour corruption, tentative de corruption et trafic d’influence vise l’élu en charge des festivités à la mairie de Toulouse. Elle repose sur plusieurs témoignages et pourrait déboucher sur l’ouverture d’une enquête préliminaire.

En août dernier, un commerçant toulousain a accusé, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, un élu toulousain de lui avoir demandé de l’argent. Très rapidement, l’affaire a pris une tournure judiciaire.
L’accusateur, le restaurateur Julien Roumagnac, est visé par une plainte déposé par l'élu pour diffamation.

Selon nos informations, il saisit, à son tour la justice et vient de déposer une plainte auprès du parquet de Toulouse. Une plainte qui repose sur plusieurs témoignages et des faits qualifiés par son avocat de "corruption, tentative de corruption et trafic d’influence".

Plusieurs témoins prêts à répondre aux enquêteurs

L’élu en charge des festivités, Frédéric Brasilés, aurait réclamé 35 000 euros pour faciliter l’organisation d’une manifestation commerciale, la Fiesta Tolosa. Une demande explicite et effectuée en présence de personnes qui sont prêtes à témoigner et à répondre aux questions des enquêteurs.

Le parquet a désormais le dossier en main. Il peut décider d’ouvrir une enquête préliminaire ou, au contraire, de clore l’affaire au travers d’un classement sans suite. A ce stade, l'élu bénéficie de la présomption d'innocence.

"Le Benalla de Toulouse"

Julien Roumagnac, patron du café Le Baggio, avait surpris tout le monde en publiant une vidéo sur facebook le 23 août. Après l'annulation d'un événement festif sur la terrasse de son établissement, il avait décidé de vider son sac en public et de porter des accusations graves contre Frédéric Brasilès, qualifié de "Benalla de Toulouse" par le cafetier. Une vidéo vue depuis plus de 100 000 fois. 

L'élu se défend

Contacté par France 3 Occitanie, l'élu accusé publiquement avait dans un premier temps souhaité ne pas s'exprimer. Finalement, il avait indiqué : "Il n'existe aucune preuve que j'ai demandé de l'argent liquide" et annoncé qu'il allait porter plainte en diffamation. 
 

Sur le même sujet

Agression d'une enseignante à Agde : une parent d'élève gifle l'enseignante

Les + Lus