Emplois saisonniers en Occitanie : top départ pour de nombreux recrutements

Une coopérative d’agriculteurs cherche à pourvoir des emplois saisonniers dès le mois de juin. Le tourisme, principal générateur d’emplois saisonniers de la région, va également recruter. Mais les jeunes travailleurs pourraient manquer.

 “Plus de 600 postes sont à pourvoir en contrat saisonnier en tant que manutentionnaires, chauffeurs et caristes”, indique Arterris ce mercredi. Selon la coopérative d’agriculteurs, 520 postes saisonniers sont ouverts en région Occitanie. Chaque année dans la région, 68 000 emplois saisonniers directement liés au tourisme sont pourvus. Ces deux secteurs entendent attirer des travailleurs dès le mois de juin.  

Recruter des profils plus jeunes

 Selon une étude de l’INSEE datée de 2017, les salariés saisonniers sont relativement jeunes en Occitanie. “La moitié ont moins de 28 ans contre 40 ans pour l'ensemble des salariés”, écrit l’institut. Selon Arterris, la coopérative s’adresse “à tout le monde” pour les emplois en période estivale. Mais elle cible tout particulièrement “les étudiants à la recherche d’un job saisonnier”. “L’expérience de saisonnier ouvre parfois les portes à une collaboration sur le long terme avec la coopérative”, indique la coopérative agricole.  

Par principe, avoir un emploi saisonnier c’est travailler alors que tout le monde est en vacances

Jean Pinard, directeur général du comité régional du tourisme et des loisirs Occitanie

Même cas de figure dans le secteur du tourisme. Comme le rappelle Jean Pinard, directeur général du comité régional du tourisme et des loisirs, “chaque année des jeunes qui viennent de toute la France arrivent pour travailler l’été dans la région”. Selon lui, “ils sont attirés par la mer, la montagne et veulent en tirer profit” même s’ils ont un job à côté.   

Vers une revalorisation salariale ?  

Pourtant, la main-d'œuvre saisonnière jeune serait de moins en moins disposée à chercher des jobs saisonniers, remarque-t-on au CRTL. Notamment à cause d’une rémunération jugée insuffisante. “

Les emplois saisonniers sont peu rémunérés alors même qu’on leur demande d’être très qualifiés : il faut souvent qu’ils parlent trois langues, qu’ils soient disponibles le week-end et qu’ils soient capables de travailler presque 50 heures par semaine”, reconnaît Jean Pinard. 

Les jeunes se détournent des métiers de l’hôtellerie et de la restauration, réputés difficiles et exigeants en terme d’amplitude horaire

Le comité régional du tourisme et des loisirs Occitanie

Pour assurer une plus juste rémunération aux employés saisonniers, le CRTL Occitanie entend encourager une meilleure valorisation salariale. À l’instar d’un restaurant de Narbonne qui vient d’augmenter de 30% les salaires de ses employés et qui note, selon le CRTL Occitanie, que “l’engouement et la remotivation ont été immédiats”.  

Les emplois saisonniers dopent l’économie en Occitanie 

D’après les chiffres de l’INSEE qui datent de 2017, en Occitanie, “les emplois saisonniers concernent davantage les métiers de serveurs et d'ouvriers agricoles”. La région comptait alors 195 600 salariés saisonniers. 163 500 d’entre eux travaillent uniquement dans la région à cette période.

À l’époque déjà, l’institut national de la statistique économique notait que “la faible qualification et le jeune âge des saisonniers se traduisent également par une faible rémunération”.  

Dans une note publiée le 17 mars, l’INSEE révèle que le nombre de salariés dans le secteur du tourisme en Occitanie varie entre 66 000 emplois au mois de janvier et 134 000 en août. Il double, faisant ainsi du tourisme le principal pourvoyeur d’emplois saisonniers en Occitanie.