Entre renard mort et tensions municipales, Madame le maire refuse de céder à la pression pour lâcher son fauteuil

C'est une histoire digne de Clochemerle. Récemment élue sur la commune de Sainte-Livrade (Haute-Garonne) en février 2023, Madame le maire se retrouve dans l'opposition. Critiquée, esseulée, elle vient de retrouver le cadavre d'un renard dans son garage.

La vie pourrait être paisible à Sainte-Livrade, petite bourgade du nord de la Haute-Garonne. À peine 250 habitants et un nouveau maire depuis quelques mois. Infirmière de profession, Marie Barerre s'est mise au chevet d'une mairie en souffrance. Il y a quelques jours, elle a retrouvé un renard mort dans un carton de son garage. Inquiétant mais pas encore suffisant pour qu'elle laisse son mandat de maire. 

"Le renard n'est pas venu tout seul dans le carton en refermant les rabats"

Élue depuis février 2023, Marie Barerre ne pensait sans doute pas être en proie à de telles difficultés. Mise dans l'opposition et sous pression, elle est alertée un jour par une forte odeur dans son garage. "Le 10 octobre dernier, je sens une odeur pestilentielle dans mon garage. J’ai cherché la souris morte. J’ai vu ce carton qui était neuf et qui avait servi au déménagement d'où semblait venir l'odeur. Je l'ai bougé, il était très lourd alors que je le savais vide. J’ai vu des poils. J’ai appelé mon mari. Je pensais que c’était un chat. En ouvrant complètement les rabats, j'ai vu les dents et les pattes. J’ai pensé à un chien. Il y avait plein de vermines. On l’a déposé loin du garage pour chasser l'odeur nauséabonde."

À l’intérieur, c'était bien un renard. Les portes du garage n'étant pas fermées à clé, comment l'animal a-t-il pu arriver là? Est-il venu seul pour trouver refuge? Ou est-ce un acte lié à l'opposition que rencontre Madame la maire dans son conseil municipal ? "En tout cas le renard n'est pas venu tout seul dans le  carton en refermant les rabats. Alors qui ? Ma famille non, au village j’ai des amis. La seule tension que je ressens crescendo c’est depuis mon élection, les élus autour de moi."

Une maire dans l'opposition

Dans le fauteuil de la mairie, il y avait déjà une dame... qui a démissionné. À l'onglet "maire" du site wikipédia, il y a toujours trois points d'interrogation. Pourtant, lors de nouvelles élections, 9 des conseillers municipaux sont restés et 2 nouveaux sont arrivés, dont Madame la future maire. Très rapidement, elle se retrouve dans l'opposition : 4 élus dont elle de son côté et 7 en face. "Quand je suis arrivée, je me suis retrouvée minoritaire, 9 conseillers étaient là. On est venu me chercher et on m’a élue. Je n’ai combattu personne. Apparemment ça rendait service et personne n'était candidat."

Depuis, c'est la galère. La secrétaire de mairie est partie et la maire est sous pression. Cette infirmière de profession se retrouve à la tête d'un conseil municipal mal en point. "Je viens de la santé, j’étais infirmière. J’ai connu des gens qui ont mal vécu des dépressions, je ne voudrais pas en arriver là. Beaucoup me disent de laisser tomber, même mes enfants, que ce n’est pas mon problème mais ils reconnaissent que la démission est un acte lâche. Démissionner pour démissionner, ça va !"

Elle aurait quand même proposé sa démission, sans que personne ne réponde. "Ils ont joué avec moi. Ils pensaient sans doute que je démissionnerai plus vite". 

Pas question pour l'instant de quitter son fauteuil mais Marie Barerre ne se sent plus sereine lorsqu'elle rentre chez elle.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité